dimanche  14  juillet  2024 

Espace Sidi Al Mandri des arts et du Patrimoine

Espace Sidi Al Mandri

Cet espace aménagé au sein de l’école des arts et métiers nationaux, nous offre un aperçu documenté sur l’architecture, la musique, l’artisanat, les arts populaires et l’environnement naturel de Tétouan.

Il permet de doter les visiteurs de connaissances de base pour voyager dans l’histoire et le patrimoine bâti de la ville et d’approcher ses traditions et coutumes à travers des outils « pédagogiques » tels les panneaux, les terminaux audio-visuels et les écrans interactifs.

Galeries d’art

Galeries dart 1

Neuf galeries d’art dont deux privées participent à l’animation artistique de la ville à travers des expositions de travaux d’artistes nationaux et internationaux.
GalerieMekiMegara : Av. Mohamed V Tétouan.

 

Centre d’art moderne et contemporain de Tétouan

Logé dans l’ancienne gare ferroviaire de Tétouan œuvre du célèbre architecte espagnol Julio Rodrigues Roda, inaugurée le 5 mai 1918.Le centre d’Art moderne de Tétouan (CAMT) ouvert en 2009est le fruit de de coopération entre Tétouan et le gouvernement de l’Andalousie.

Selon son directeur M. Bouzaid BOUABID « l’axe principal du discours muséologique du CAMT est basé sur des rôles que la ville de Tétouan a joué dans l’histoire picturale du Maroc comme point de rencontre de nombreux artistes attirés par la beauté de la ville et comme centre de production artistique qui a créé et crée toujours, des œuvres d’arts originelles qui peuvent être définies comme l’école picturale de Tétouan ».

Le parcours muséologique est subdivisé en quatre espaces thématiques selon une chronologie historique affirme M. Bouzaid BOUABID.

Première salle : consacrée à l’école picturale de Tétouan, les fondateurs et les pionniers de 1913 à 1956.

Hommage y est rendu à l’artiste peintre Don Mariano BERTUCHI père spirituel de l’école Picturale de Tétouan.

Deuxième salle : dédiée aux pionniers marocains et fondateurs de l’identité picturale marocaine de 1956 à 1979.

L’objectif des œuvres exposées est de permettre au visiteur de cerner les caractéristiques de l’identité picturale marocaine forgée par une génération d’artistes marocains à travers une série de recherches et d’expérimentations artistiques.

Troisième salle : réservée à la thématique de l’ouverture artistique et aux expositions du printemps de 1979 à 1993.

Cette période commence par l’organisation de la première exposition en plein air en 1979 sur la place Feddan (actuellement place Méchouar) par de jeunes artistes lauréats d’instituts européens de renom, ce qui a permet de mettre l’art au contact du grand public loin des modes d’exposition traditionnels.

Quatrième salle : consacrée aux nouvelles tendances de 1993 à nos jours.

La diversité des expériences artistiques et des styles œuvres des générations d’artistes des années 80 et 90 a ouvert l’expression artistique sur l’art contemporain.

 Centre dart

Centre dart2

Musée du patrimoine religieux

musee patrimoine

C’est dans une ancienne Medrassa (établissement de formation théologique) du XVIIIe siècle et dans l’objectif de mettre en évidence les principes de tolérance et d’ouverture de l’islam que fut aménagé le musée du patrimoine religieux.

Situé en plein cœur de l’ancienne Medina,son emplacement, son architecture sobre et ses thèmes exposés lui confère une originalité particulière.

L’histoire du lieu évoquant celle de son bâtisseur le gouverneur de Tétouan de 1750 à 1757 le caid Mohamed Loukach ainsi que le passage sur ses bancs d’innombrables lettrés, notaires, juges et personnalités de haut rang ont fait de cette Medrassa transformée en musée le lieu propice pour exposer l’image et la portée civilisationnelle de l’islam.

Le musée du patrimoine religieux constitue une approche spatiale de la vie religieuse des Marocains, basée sur l’enseignement de la Foix et la morale, l’esthétique et la fonctionnalité à travers des outils des objets et des écrits en rapport avec la vie du musulman fortement imprégné par ces percepts.

Musée de la résistance

musee resistance1

Le musée du mouvement national, de la résistance et de l’armée de libération est inauguré en 2007. Aménagé au sein dans la belle demeure du célèbre diplomate tétouanais Dr Ahmed Benaboud située à proximité de la grande mosquée de la Médina, ce musée rend hommage au rôle déterminant qu’a joué la ville de Tétouan dans le processus d’obtention de l’indépendance du Pays entamé depuis 1944.

En plus de son cachet architectural andalou marqué par un somptueux patio et une fontaine murale raffinée, le musée renferme six galeries thématiques : Dynastie Alaouite, Le khalifa du sultan ; les personnalités du Mouvement national ; La visite du Feu Mohamed V a Tétouan en 1949 ; Activité nationaliste du bureau du Maghreb Arabe au Caire, Le diplomate Dr Ahmed BENABOUD.

Le musée abrite aussi une bibliothèque dédiée aux publications du haut-commissariat de la résistance et de l’armée de libération et une salle de projection audio-visuelle.

Musée archéologique

MUSEE archeologique

Inauguré le 19 juillet 1940, le Musée archéologique de Tétouan est situé en plein centre-ville, à quelques rues de la pittoresque Médina, classée patrimoine mondial de l’humanité en 1997.

Les collections du Musée archéologique de Tétouan sont liées à celle des recherches archéologiques de la région. En effet, la majorité des vestiges et objets exposés proviennent de fouilles entreprises dans le nord du Maroc à partir des années 1930.

Le Musée abrite des objets archéologiques préhistoriques, antiques et islamiques provenant de plusieurs sites et monuments du Nord, notamment KafTaht L’ghar, M’zora, Lixus, Tamuda ou encore Ksar Es Sghir.

Les collections sont composées d’outils lithiques, de restes humains de la préhistoire, d’éléments architecturaux, de céramiques, de mosaïques, de pièces de monnaies ou encore de statuettes en bronze.

La visite du Musée commence par le jardin, qui abrite cinq mosaïques du 2ème siècle après J.C. découverts à Lixus, une collection de stèles funéraires islamiques provenant du cimetière de Tétouan (16ème et 17ème siècles), ou encore un ensemble d’amphores romaines.

Puis la visite se poursuit dans le vestibule d’entrée, agrémenté par deux magnifiques mosaïques romaines de Lixus représentant les trois grâces et le voyage de Bacchus. Au rez-de-chaussée, le visiteur découvre un espace réservé à la ville de Tétouan et sa région et une autre salle composée de plusieurs mosaïques. Pour finir, à l’étage, la salle ” Tamuda “

Musée ethnographique

Inauguré le 29 juillet 1948, le Musée ethnographique de Tétouan est abrité par une forteresse historique construite sur ordre du sultan alaouite Moulay Abderrahmane vers 1830.
Le Musée et son jardin rappellent les palais et maisons traditionnelles, avec son bassin central, sa fontaine murale recouverte de zellige, et sa terrasse sur laquelle sont exposés de nombreux canons d’origine portugaise.

A travers ses collections, le musée ethnographique de Tétouan illustre certains aspects culturels et ethnographiques de la ville et sa région, à travers deux thématiques principales: « vie publique » au rez-de-chaussée, et « vie privée » à l’étage.

Le premier espace fait la part belle aux différentes activités socio-éducatives et religieuses qui se déroulent dans l’espace public (mosquée, zawiya, espace artisanal…). L’occasion de découvrir la production artisanale traditionnelle de Tétouan et sa région, qui couvrait de nombreux métiers importés d’Andalousie à partir du 15ème siècle. Cette partie du musée présente ainsi des métiers propres à la région, à savoir le travail du cuir, la poterie rifaine, et l’art du zellige. Le zellige a d’ailleurs constitué l’un des métiers d’artisanat les plus caractéristiques de Tétouan.

Le second espace, à l’étage, est une plongée dans l’atmosphère des maisons traditionnelles tétouanaises du 19ème siècle. La femme est au cœur de cet espace, avec des objets qui témoignent des différentes phases évolutives de sa vie, depuis sa naissance en passant par les premiers rites visant à son intégration à la vie socioculturelle, à son mariage. Le grand salon reconstitue d’ailleurs la cérémonie du mariage traditionnel de Tétouan. Les visiteurs peuvent y découvrir des coussins brodés de fils de soie, des murs couverts du tissu “Haiti” et des miroirs ornés de “Tenchifa” brodée. A la sortie du salon est exposé le beau caftan porté par la mariée sur sa « Ammaria », ainsi que son trousseau, disposé dans de magnifiques coffres en bois incrusté.

 

 MUSEE 1

MUSEE 2