dimanche  14  juillet  2024 

Centre de formation des enseignants

Centre de formation des enseignants

Centres de formation Professionnelle

Centres de formation Professionnelle

Université Abdelmalek Essadi –Faculté des sciences

La Faculté des Sciences de Tétouan (FS - Tétouan) a été créée au sein de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah par décret n°2-82-355 du 16 Rabia1403 (31janvier 1983). Depuis l'année universitaire 1989-90, la Faculté des Sciences de Tétouan relève de L'université Abdelmalek Essaadi (UAE).

Depuis la mise en place de la réforme pédagogique en 2003-2004 (système LMD: 3-5-8), la FS - Tétouan offre en formation initiale les diplômes suivants:

  • Cycle Licence: Bac + 3 ans
    • Diplôme de Licence d'Etudes Fondamentales (LEF)
    • Diplôme de Licence Professionnelle (LP): (possibilité d'accès en S3 ou S5)
  • Cycle Master: Bac + 5 ans
    • Diplôme de Master (M)
    • Diplôme de Master spécialisé (MS)
  • Cycle Doctorat: Bac + 8 ans
    • Diplôme de Doctorat

Dans le cadre de la formation continue (formation diplômante) la FS-Tétouan offre les diplômes suivants:

  • Diplôme du Cycle d'Approfondissement (DCA): ouvert au titulaire d'un Bac + 2
  • Diplôme du Cycle des Etudes Supérieures Spécialisées (DCESS): ouvert aux titulaires d'un bac + 3 ou équivalent.
 

Universite 1

 Universite 2

 

 

 

Ecole nationale des métiers et arts nationaux

 

L’Ecole des arts et métiers se distingue par sa beauté architecturale de style andalou-mauresque. Ce prestigieux édifice témoigne d’une époque faste de l’artisanat tétouanais où coexistaient des artisans juifs, marocains et espagnols. Il a été créé en 1919 alors la ville sous l’occupation espagnole et considérée depuis comme un établissement de formation unique en son genre. « La création de cette école avait pour objet la préservation du patrimoine artistique andalous-mauresque qui a réussi au fil du temps à faire de la ville une grande réputation dans les traditions artisanales au Maroc.

Elle s’est développée grâce à des personnalités tétouanaises et espagnoles tels Hadj Abdeslam BENNOUNA, le grand artiste- peintre Mariano BERTUCHI. Cette école continue en dépit de quelques problèmes et difficultés à transmettre le savoir- faire artisanal tétouanais aux nouvelles générations », explique le directeur de l’Ecole des arts et métiers de Tétouan, Anas SORDOU.

Comme la plupart des édifices historiques et traditionnels, l’Ecole des arts et métiers se trouvait au moment de sa création dans l’ancienne médina. Elle sera transférée quelques années après dans un beau bâtiment situé à l’extérieur des remparts en face de la célèbre BabOkla, l’une des sept portes de la médina. Cet édifice se trouve ainsi près du Musée ethnologique de Tétouan. Une autre merveille historique qui fut créée en 1929 exposa plusieurs objets d’artisanat produits par Dar Sanaa entre autres les fusils incrustés, les coffres et les broderies. Les visiteurs de la ville de Tétouan ne seront pas indifférents à la beauté architecturale dont elle se distingue. C’est un chef d’œuvre qui se dresse majestueusement grâce à sa coupole qui est un produit d’art d’artisanat tétouanais.

L’Ecole des arts et métiers est composée de trois bâtiments se présentant sous forme d’une galerie d’exposition permanente. Elle comporte plusieurs anciens objets d’artisanat ainsi que les trophées et prix de distinction marquant les grands exploits remportés par les élèves de cet établissement de formation. «L’Ecole des arts et métiers de Tétouan a participé à de grandes manifestations culturelles et artistiques au Maroc et à l’étranger dont celle organisée en 2002 à Bahreïn. Le stand de l’école a remporté le grand Prix de l’exposition ibéro- américaine qui s’est tenue à Séville en Espagne.

Cet établissement de formation enseignait à l’époque tous les métiers d’artisanat au Maroc. Les élèves étaient encadrés par de grands artisans marocains et espagnols tels Mohamed Anakar, Mohamed Benkiran, El MoukhtarKharaz, FetoumaKertoussa, Josi Garcia Araghoun et Jissos Garcia Martinès.

Les plafonds de cette école en bois présentent majestueusement des motifs d’une technicité artistique exceptionnelle. Les visiteurs de ces lieux seront aussi séduits par la grande beauté du zellige choisi pour le mur montrant le grand savoir d’artisanat de style andalou mauresque. Cet édifice dispose d’un beau jardin où se dressent une luxuriante plantation et une magnifique fontaine renforçant le style andalous-mauresque de cet établissement de formation professionnelle.

Notons que l’Ecole des arts et métiers dispose de onze ateliers d’artisanat et compte une centaine d’élèves. Ils sont originaires de la ville de Tétouan et de différentes régions avoisinantes et encadrés par de grands artisans tétouanais tels El MfedelRoro, Abdelwahid El Hatach, Mustapha El Younsi et Rahma El Ouardani.

L’école continue d’enseigner des anciens métiers d’artisanat dont la poterie, le fer forgé, la broderie, le bois incrusté et sculpté et le cuir brodé. Elle a connu malheureuse la fermeture des ateliers du tissage, tapisserie et le cuir doré. Mais cet édifice demeure l’une des merveilles historiques de la ville renfermant de grands trésors qui ne laisse pas insensibles les amateurs de l’histoire et de l’art d’artisanat au Maroc.

ecole arts1

ecole arts2 

Ecole nationale d’architecture de Tétouan

ecole tetouan

L'Ecole Nationale d'Architecture de Tétouan (ENAT) a ouvert ses portes en septembre 2009 comme annexe de l’ENA de Rabat, suite à la convention tri-partite passée, le 14 Janvier de la même année, entre l'Ecole Nationale d'Architecture de Rabat, la Commune Urbaine de Tétouan et le Conseil Régional de l'Ordre des Architectes de Tétouan; son siège est localisé dans le site de l’ancien IFTAU, Av. Baghdad, Quartier TouableSoufla, 93040, Tétouan.
L'Ecole Nationale d'Architecture de Tétouan, devenue autonome avec statut d’Ecole d’Architecture en vertu du décret numéro 2.13.497 du 22 Chaabane 1434 (1er aout 2013). Elle a été voulue avec une vocation aux thèmes de la durabilité et du patrimoine liés à l’aire méditerranéenne; elle a aussi comme vocation d’explorer à nouveau des relations entre l’architecture et les Beaux-Arts. Dans cette optique, une convention de jumelage a été signée entre l’ENA de Rabat et l’Institut National des Beaux Arts de Tétouan en 2009.
La communauté actuelle de l’ENAT se compose de cinq fonctionnaires, une vingtaine d’enseignants vacataires, un enseignant titulaire et une centaine d’étudiants.
La première mission de l’ENAT a été de créer un cadre pour étudiants bénéficiant de services pédagogiques et administratifs adaptés aux exigences d’un enseignement de haut niveau en surmontant de nombreuses difficultés : des locaux en cours de réalisation, restriction budgétaire, manque d’encadrement.Les missions de l’ENAT sont celles dévolues aux écoles d’architecture :

  • La formation au métier d'architecte, (niveau licence, 3ans) ;
  • La diffusion de la culture architecturale.
  • La recherche (à développer à partir du niveau de master) ;

Conservatoire régional de Tétouan

Conservatoire régional de Tétouan

Institut national des beaux-arts de Tétouan

Fondé par l’artiste peintre andalou Don Mariano BERTUCHI, il a été inauguré le 12 décembre 1945 sous la dénomination de l’« Ecole Nationale des Beaux-Arts » et avait pour but d’encourager la création artistique dans la région khalifienne, en offrant aux étudiants espagnols et marocains la possibilité d’affiner leurs compétences et leurs dons artistiques. Cette formation spécialisée, qui leur permettait de s’initier aux techniques de l’expression plastique, leur ouvrait également la voie vers la poursuite de leurs études supérieures au sein des facultés et des universités espagnoles.
Après un essai d’une année scolaire, l’Ecole préparatoire des Beaux-Arts a été reconnue officiellement le 27 novembre 1946, par un dahir chérifien. Le programme comportait alors quatre matières : le dessin antique, l’histoire de l’art, la peinture et la sculpture.
Réservée à ses débuts aux étudiants espagnols et à certains étudiants juifs marocains, ce n’est qu’à la fin des années quarante, que l’école accueillera des étudiants musulmans.

C’est après l’indépendance du Maroc que l’Ecole a déménagé dans ses nouveaux locaux, inaugurés par feu Mohammed V en 1957, sous l’appellation Ecole Nationale des Beaux-Arts. A cette époque, son directeur n’était nul autre que l’artiste-peintre Mohammed SERGHINI.

Entouré par une équipe de professeurs marocains diplômés des écoles supérieures espagnoles, c’est à eux que revient le mérite de la marocanisation de l’école et l’ancrage de son identité marocaine. De nombreux lauréats de l’école, peintres, sculpteurs ou designers appartenant à cette génération ont eu l’opportunité de parfaire leur formation au sein d’écoles et d’académies européennes. Ils ont ainsi pu développer la création plastique au Maroc et enrichir son expérience récente avec de nouvelles idées et techniques. Ce qui a permis à l’art marocain des années soixante-dix et quatre -vingt de jouir d’une aura certaine dans le contexte arabo-africain comme à l’international.

L’établissement souhaitait aussi mieux s’ouvrir aux étudiants marocains et étrangers, en accueillant des profils s’orientant vers une formation de cadre supérieur. A cette fin, les programmes, les méthodes d’enseignement et d’orientation ont été modernisées et rationalisés pour augmenter la productivité des étudiants et leurs habiletés professionnelles. Le but étant de favoriser leur intégration future dans l’environnement créatif et scientifique du pays.

Aujourd’hui, l’école artistique de Tétouan est considérée comme un phénomène social, culturel et artistique d’envergure, et cela grâce à sa démarche authentique, qui consiste à puiser dans le patrimoine maroco-andalou tout en s’ouvrant à la contemporanéité. Ses artistes se reconnaissent à leurs solides compétences techniques, mais aussi à leur amour du blanc, couleur qui leur rappelle sans doute leur ville natale.

 

institut 1Une promotion d’étudiants avec au milieu l’artiste peintre et directeur de L’INBA M. B. Bouzaid

Une des premières promotions d’étudiants avec  au milieu Don Mariano Bertuchi