dimanche  14  juillet  2024 

Zellige Tétouanais

zelij 4Photo : découpe de pièce sur un gabarit

 

zelij 5Lankboutya : Une des compositions du Zellige.

 

 zelij 6

Petite histoire du Zellige de Tétouan

Le zellige est un carreau d’argile emmaillé produisant, à l’assemblage, un motif composé de formes géométriques variées, cette technique décorative apparait au Maroc au Xème siècle utilisant des nuances de blanc et de brun. Elle se développe à partir du XIVème siècle avec l’introduction du bleu, du vert et du jaune.

L’histoire du Zellige à Tétouan commence avec l’installation des exilés andalous et grenadins lors de la fondation de la cité à la  fin du XV siècle,  «… nulle part ailleurs on le retrouve dans le nord de l’Afrique, autrement qu’à l’état embryonnaire, si ce n’est à Fès mais avec des procédés tout différents… ». (1)

Lié à l’artisanat de la terre cuite, la fabrication des tesselles du zellige s’est installée à proximité des sites d’extraction de l’argile, les maitres artisans (Zlaigyia) se spécialisèrent dans la pose selon des compositions établies de mémoire. 

Spécificités : de la découpe au montage

Le procédé traditionnel de la fabrication et de l’assemblage du zellige à Tétouan n’a guère changé depuis, il  est unique par la technique de façonnage des pièces basé sur la découpe « au frais » de plaques d’argile  semi- séchées montées sur des gabarits, par les nuances de couleurs typiques issues de l’usage de minerais colorants  a base de plomb et d’étain selon des protocoles ancestraux, par la double cuisson, avant et après émaillage, à des températures déterminées et en fin par la pose manuelle à la pièce selon un tracé adapté aux éléments à décorer.        

Le Zellige de Tétouan, des traditions …et des créations !  

La restauration de nombreux monuments et demeures dans la médina ainsi que l’intérêt grandissant pour cet art décoratif, autant d’éléments qui ont contribué à la redynamisation de cette filière, l’architecture, le design des objets et la mode sont les principaux domaines de création qui puisent dans ce patrimoine chargé d’ingéniosité.  

Les artisans créateurs d’hier et d’aujourd’hui :

Coopérative al Kantara

Mehdi Rbahi

Larbi Messal

Ali Bekouri

[1] JOLY  A. Industrie à Tétouan in  Archives Marocaines, Volume 8, P 323, Ernest Leroux Editeur, Paris 1906. 

zelij 1Photo : Pose manuelle à la pièce

 

zelij 2Photo : plaque signalétique en Médina,cadre en Zellige.

 

zelij 3