dimanche  14  juillet  2024 

L’Ensanche

En 1913, Tétouan devint le chef-lieu militaire et administratif du protectorat espagnol, commence alors, la construction du quartier colonial sur des terrains appartenant principalement à la bourgeoisie juive tétouanaises. Le processus commence par la construction de bâtiments militaires, les casernes de l’infanterie ; de l’artillerie et de la cavalerie sont rapidement mises en place. San planification urbaine préalable, certaines de ces installations sont directement adossée aux remparts de la ville.

Un plan d’aménagement est confectionné en 1914, il fut modifié en 1916 introduisant la démolition des remparts sur plus de 1100  m (entre BabRemuz et Bab Tout) créant ainsi une ouverture directe de la Medina sur sa « nouvelle extension »  appelée « Ensanche ».

Cette nouvelle ville est issue d’une vision urbanistique qui puise dans les concepts de  l’urbanisme humaniste espagnol du XIX siècle, privilégiant le maillage orthogonal, une hiérarchisation des voies et des formes urbaines établies à l’échelle humaine.

En général, l’intervention espagnole bouleversa l’architecture traditionnelle comme elle est visible dans la médina par l’introduction de nouvelles techniques constructives et de nouveaux matériaux d’industrie du bâtiment, néanmoins, bon nombre d’architectes espagnols ont cherché à adapter leurs œuvres au contexte culturel du pays s’inspirant  des modèles fonctionnels et des éléments  décoratifs de l’architecture andalouse.

Ce courant contribue à la naissance du style Néo-arabe. les principaux auteurs sont Carlos OviloCastelo  et Julio Rodriguez Roda                  les principales réalisations sont l’école Sidi Saïdi , l’ancienne gare ferroviaire et l’école des arts et métiers nationaux.  

D’autres styles architecturaux sont présents allant du rationalisme  moderne  à  l’art déco  qu’on peut admirer dans des bâtiments comme celui de la « Equitativa » pour le premier  et  l’ancienne gare routière  pour le second.

Le style militaire est aussi représenté par l’œuvre la plus significative : la caserne  R’Kaina construite entre 1915 et 1917, une architecture en brique qu’on trouve aussi,  dans l’hôpital Militaire Espagnol datant de la même période.

Ainsi, une panoplie de bâtiments emblématiques se juxtapose en toute harmonie visuelle au sein de l’Ensanche : l’Equitativa ; le Phoenix,  le siège de l’institut Cervantès, le siège de Bank Al Maghreb,  l’ancien siègedu collège NuestraSeñoradel Pilar, le Marché central, les bâtiments de la place Moulay el Mehdi, la Cathédrale Catholique, sont autant de monuments qui décrivent une histoire indélébile faisant désormais partie intégrante  du patrimoine culturel marocain.  

L’Ensache comporte aussi des places et des placettes de styles variés et un jardin aménagé selon le style andalous dans l’escarpement inférieur du quartier.

Il est à noter que les réalisations de cette période (1913-1956) s’étendent hors de l’aire urbaine de l’Ensanche,  de nombreuses constructions à usage d’habitation, industriel ou sportif sont érigées dans les faubourgs de Tétouan de cette époque. 

 
Ensanche 1

Carte : Medina et Ensanche de Tétouan

Ensanche 2Photo : L’ancienne gare ferroviaire de Tétouan

Ensanche 3Bâtiment résidentiel « la Equitativa »

Ensanche 4L’Eglise catholique de Tétouan