dimanche  14  juillet  2024 

Broderie

broderie3Photo : coussin brodé, Tétouan,  XVIIIème siècle. 

 

broderie4Photo : Apprentissage « Taajira » Dar Sanaa. Tétouan.

Ancrage historique :

L’histoire de la broderie à Tétouan est fortement liée à celle de la ville. Les expatriés andalous musulmans et juifs ont contribué  au développement d’une broderie  de style balkanique à influence orientale. A partir de 1830, à l’arrivée d’Algériens  ayant quitté leur pays pour fuir la colonisation française, il y a eu enrichissement  du corpus des broderies  avec  l’introduisant d’éléments artistiques et artisanaux d’origine ottomans.

La broderie de Tétouan,  un style unique !

Les broderies tétouanaises  spécialement  celle appelée « Taajira » constitue l'une des broderies les plus originales du Maroc. On y reconnait aisément le style et la technique Morisque. En effet, Tétouan est le seul lieu d’Afrique du Nord où les dessins et motifs  Nasrides et Mudéjars ont été conservés aussi dans la broderie, se démarquant par son répertoire décoratif et par ses coloris.

Les broderies de Tétouan sont traditionnellement exécutées au moyen d’un coussin fortement bourré et plié en deux que la brodeuse pose sur ses genoux, le tissu à broder est alors fixé sur ce coussin par trois côtés pour faciliter l’attache. Actuellement on se sert aussi d’un métier bas pour broder.

Les supports sont  nobles et précieux tel que les tissus de soie naturelle teintée dans des tons clairs ou vifs (jaune doré, vert bouteille, violet), ou  des étamines et toiles de lin fin à ton naturel  (ivoire).

Le jeu polychrome est de rigueur : les tons forts à caractère gai et attirant sont généralement destinés au remplissage des masses alors que les tons doux sont employés pour l’exécution des contours et des éléments secondaires.

Les objets brodés touchaient à des éléments d’ameublement: « Tenchifa » : sorte de garniture de miroir, de longueur variable selon la taille du miroir et de 0,50 m environ de largeur, « ‘Lizar » : qu’est un couvre lit tendu le jour du mariage sur la « Namoussiya » : le lit de la mariée, « Mkhaddat » : coussins brodés, souvent de de formes carrées, qu’on disposait sur le lit.

 La broderie concerne aussi les éléments du costume féminin : le « Caftan » ou « Medemma» : ceinture brodée en bandeau du caftan ; ou la« Kettafiya » : châle d’épaule qui sert à coiffer la mariée,  tous ces pièces sont brodées au fils d’or et de soie polychrome.

Les artisans créateurs d’hier et d’aujourd’hui :

Les maitresses brodeuses comme Fatima DAANOUN, Zohra BENSAID etRahma EL OURDANI continuent, par leurs œuvres, la transmission de génération en génération de ce savoir-faire ancestral.   

broderie1Photo : Caftan brodé « Taajira »

 

broderie2Photo : « Tenchifa » garniture de miroir.