Mardi 22 Septembre 2020
ArabicFrancais (Fr)

SM le Roi inaugure les nouveaux ports de pêche et de plaisance de Tanger, deux projets phares du programme de reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville

port

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a procédé, jeudi à Tanger, à l'inauguration des nouveaux ports de pêche et de plaisance, deux projets phares inscrits dans le cadre du programme intégré de reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville qui mobilise des investissements de l'ordre de 6,2 milliards de dirhams.

La concrétisation de ces deux projets, de nouvelle génération, traduit la volonté du Souverain d'ériger la ville de Tanger en destination de choix du tourisme de plaisance et de croisière à l'échelle internationale en général et dans le bassin méditerranéen en particulier, et Sa détermination à œuvrer en faveur de l'amélioration des conditions de travail des professionnels de la pêche en leur offrant, sur le même site, des installations modernes répondant à leurs besoins.
En effet, le nouveau port de pêche de Tanger, dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de 1.189 millions de dirhams (MDH), offrira un cadre idéal de travail pour les professionnels de la pêche, permettra un meilleur développement de la filière pêche dans la région, et participera à relancer les investissements et à créer davantage de postes d'emploi dans le secteur.

Ce nouveau port de pêche comprend 1.167 mètres linéaires d'ouvrages de protection, 2.537 mètres linéaires de quais d'accostage et d'appontement, 11 ha de bassin et 12 ha de terre-pleins. Il abrite tous les équipements nécessaires au bon fonctionnement du port, notamment des fabriques de glace, des entrepôts frigorifiques, une unité de gestion des contenants normalisés, des magasins pour les armateurs et mareyeurs, des locaux pour les professionnels de la pêche artisanale, de la pêche côtière et de la pêche hauturière, une halle pour les produits de la pêche artisanale, un chantier naval, des ateliers de réparation navale et des bâtiments administratifs.
La pièce maitresse du port est la halle aux poissons de la pêche côtière et hauturière. Située au cœur du port, cette halle, construite sur un terrain de près de 5.000 m2, compte un espace d'exposition et de vente réfrigéré, un SAS de réception pour l'identification et le pesage des produits, un SAS d'allotissement et d'expédition, des chambres froides, un comptoir d'agréage du poisson, et un bureau vétérinaire.

Cette infrastructure de commercialisation des produits de la mer s'assigne pour objectifs l'amélioration de la qualité, la valorisation du produit, la fluidité et la transparence des transactions commerciales, ainsi que le développement des activités liées à la pêche dans la région.
Sa conception est basée sur trois principes fondamentaux visant la préservation de la qualité, à savoir : la séparation du circuit humain et du cheminement des poissons (dissociation des flux), l'adoption du principe du circuit obligatoire et à sens unique dit "principe de la marche en avant", et le contrôle de la température dans les espaces de vente équipés en moyens de réfrigération.
Construite selon les normes internationales de qualité les plus exigeantes, cette halle est dotée des technologies qui assurent l'informatisation du processus de vente dans son ensemble. Une informatisation qui permet notamment de maximiser la célérité et la transparence des transactions et qui assure un suivi rigoureux de la traçabilité des produits.
A fort impact socio-économique, le nouveau port de pêche de Tanger met, ainsi, à la disposition des professionnels du secteur de la pêche une infrastructure moderne leur permettant d'une part d'améliorer leurs conditions de travail et d'autre part de valoriser leurs produits, des quais dédiés à la pêche hauturière (débarquement des captures et stationnement durant les périodes de repos biologique), et une zone de réparation navale pour les unités de pêche artisanale et côtière. Ladite zone est dotée d'équipements pour la mise à sec et la mise à flot ainsi que d'ateliers spécialisés dans le carénage et les travaux de chaudronnerie, d'électromécanique et d'électronique.

Autre projet structurant inauguré ce jour par Sa Majesté le Roi est le port de plaisance «Tanja Marina Bay», réalisé pour un investissement global de 635 millions de dirhams (MDH) et offrant d'importantes infrastructures dédiées à l'accueil des plaisanciers désireux de découvrir le charme de la capitale du Détroit.
Avec ses 800 anneaux pour bateaux d'une longueur allant de 7 à 90 m, et les 600 anneaux pour bateaux de 7 à 30 m prévus au titre de la deuxième tranche, ce port de plaisance, situé au cœur de la baie, propose ainsi le plus grand nombre d'anneaux au Royaume et une multitude de services aux standards internationaux.
Espace de loisirs et de détente, cette marina est également dotée d'espaces de restauration et d'animation, de parking couvert d'une capacité de 435 places, d'un club nautique, d'une station de carburant, de commerces et autres équipements et services dédiés aux plaisanciers.

Réalisés conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi, ces deux projets d'envergure permettent d'assurer une reconversion optimale de la zone portuaire de Tanger-ville à travers la création d'un lieu de vie dans le respect de la riche histoire de Tanger, l'intégration du port dans la Cité et la promotion d'un développement respectueux de l'environnement.
Ces projets, qui redonnent une nouvelle vie au port Tanger-ville, viennent conforter la vocation touristique de la perle du Détroit et insuffler une nouvelle dynamique au secteur de la pêche dans la région. Ils s'ajoutent aux différents projets structurants lancés ces dernières années par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, aussi bien dans la région que dans le reste du Royaume.

Source : MAP (07/06/2018)

 

Lancement du projet colossal «Cité Mohammed VI Tanger Tech»

 

viste-R-tanger

 

SM le Roi Mohammed VI a présidé lundi au Palais Marchane à Tanger, la cérémonie de présentation du projet de création de la ville nouvelle «Cité Mohammed VI Tanger Tech» et de signature du protocole d’accord y afférent.

 Cette nouvelle ville contribuera de manière harmonieuse à l’essor rapide des activités économiques à Tanger et dans toute la région nord du Royaume. Elle est le fruit de la politique de diversification des partenariats économiques avec plusieurs pays, menée par SM le Roi et ce, à la faveur des nombreuses visites effectuées par le Souverain en Chine, en Russie, en Inde et dans plusieurs pays d’Afrique.

 Au début de cette cérémonie, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, M. Moulay Hafid Elalamy, a présenté devant le Souverain les grandes lignes de ce projet phare.

 Ce projet, porté par la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le Groupe chinois HAITE et BMCE Bank, illustre un exemple de partenariat sino-marocain, dont les effets dépasseront le cadre de la région et bénéficieront à l’ensemble du Royaume, a ajouté M. Elalamy, notant que «sous les Hautes directives de SM le Roi, le Plan d’accélération industrielle 2014-2020, a réservé un axe stratégique majeur au partenariat industriel Maroc-Chine», dont le moment fort a été la dernière visite royale en Chine, en mai 2016.

 Et d’ajouter que la République populaire de Chine a développé un savoir-faire incontestable en matière de villes industrielles et de Smarts Cities, soulignant que ces villes intègrent de façon harmonieuse les zones industrielles, commerciales, résidentielles, de services publics et de loisirs, les dotant des technologies les plus évoluées et les plus adaptées aux exigences de la vie moderne.

 La création de la ville nouvelle «Cité Mohammed VI Tanger Tech» permettra la création de milliers de postes d’emploi, le transfert de technologies de pointe, le renforcement de la compétitivité de l’économie nationale, tout en érigeant la région en plateforme économique à l’échelle continentale et internationale, a indiqué M. Omari, président du Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

 Pour sa part, le président du groupe HAITE, M. Li Biao a souligné que «parmi les destinations qui s’ouvrent aux opérateurs chinois, le Royaume du Maroc occupe une position de premier plan, compte tenu de la solidité de ses multiples atouts».

 En effet, la stabilité politique et sociale du Maroc, avec une économie ouverte sur le monde et déjà bien intégrée dans les chaînes de valeur internationales, consolidée par l’installation de leaders industriels mondiaux, dans des secteurs exigeant qualité et compétitivité, font du Maroc l’environnement d’investissement idéal pour les investisseurs chinois, a-t-il dit.

 Le choix de Tanger pour accueillir ce projet ne doit rien au hasard, a affirmé M. Biao, faisant observer que ce choix est dû à la position géographique centrale de Tanger, à la croisée des continents, à seulement 15 kilomètres de l’Europe et avec une infrastructure notoire, à savoir le port Tanger Med et les installations associées.

 Ce nouveau projet consiste globalement à construire un pôle économique capable de générer 100.000 emplois, dont un minimum de 90.000 emplois bénéficiera aux habitants de la région de Tanger. Ce projet, soutenu par l’industrie de fabrication de pointe et l’industrie moderne de service, implique l’installation de 200 compagnies chinoises opérant dans la fabrication automobile, l’industrie aéronautique, les pièces de rechange d’aviation, l’information électronique, les textiles, la fabrication de machines et d’autres industries. L’investissement total des entreprises dans la zone après dix ans atteindra 10 milliards de dollars, a précisé M. Biao.

 Intervenant à cette occasion, le président de BMCE-Bank Of Africa, M. Othman Benjelloun a affirmé que ce projet contribuera à  »la renaissance de la route de la soie, si chère à nos partenaires et amis chinois. Cette route passera désormais par Tanger et, à partir de cette terre bénie, vers le reste du continent africain, l’Europe et l’Amérique ».

 « Nous sommes fière d’être partie prenante à cette grande initiative qui devrait attirer aux portes de l’Europe, sur un site mitoyen du plus grand port de transbordement d’Afrique -Tanger Med- plus de deux cents entreprises chinoises et, ainsi créer, plusieurs dizaines de milliers d’emplois », a dit M. Benjelloun.

 La Cité Mohammed VI Tanger Tech sera développée sur 2.000 hectares. Selon le plan préliminaire, la construction sera étendue sur une période de 10 ans visant à créer une nouvelle ville intelligente internationale, intégrant l’écologie, l’habitabilité, l’industrie, la vitalité et l’innovation, avec un investissement total établi à 1 milliard de dollars.

 Cette cité, qui avait fait l’objet d’un mémorandum d’entente pour la création d’un parc Industriel et Résidentiel au Maroc entre le Royaume et le groupe chinois HAITE, signé lors de la visite royale en Chine, constituera un hub économique de premier plan vers les pays africains et consolidera la vision royale pour une coopération sud-sud mutuellement bénéfique.

 Sa Majesté le Roi a, par la suite, présidé la cérémonie de signature du protocole d’accord relatif à la création de cette nouvelle ville économiquement intégrée à Tanger. Il a été signé par MM. Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, et par délégation du ministère de l’économie et des Finances, Mohamed Yacoubi, wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas Omari, Othmane Benjelloun, et M. Li Biao.

 Cette cérémonie, marquée par la projection d’un film institutionnel sur les différentes étapes de réalisation de la Cité Mohammed VI Tanger Tech, ainsi que la présentation d’une maquette de ce projet avant-gardiste, s’est déroulée en présence notamment du Chef du gouvernement, de Conseillers de SM le Roi, de membres du gouvernement, d’une importante délégation chinoise, et de plusieurs hautes personnalités.

 Le projet de création de la nouvelle ville « Cité Mohammed VI Tanger-Tech » est une concrétisation du partenariat stratégique qui lie le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine.

 Cette Cité nouvelle génération, dont le mémorandum d’entente a été signé le 12 mai 2016 entre le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le groupe industrielle chinois Haite, sera érigée à Tanger, la ville portuaire historique du Maroc, se trouvant à un carrefour stratégique du Commerce mondial.

 Intégrant l’industrie à l’urbanisme, à l’intermodalité des transports maritime, autoroutier et ferroviaire et à l’environnement, ce projet phare sera réalisé en trois phases et portera sur une superficie globale de 2.000 hectares.

 La première phase (500 Ha) consiste en l’aménagement d’un espace résidentiel intelligent et d’une zone de service intégrée abritant dix secteurs d’activité (aéronautique, automobile, E-commerce, télécommunication, énergies renouvelables, transport, électroménagers, industrie pharmaceutique, production de matériaux, agro-alimentaire). Avec l’expérience internationale avancée de Haite Group dans le domaine de l’industrie aéronautique, Tanger se transformera en un centre de production et de formation pour les métiers de l’aéronautique. De même pour le secteur de l’automobile, l’expérience réussie de Tanger dans ce domaine et la disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée alliée à une technologie et au savoir-faire chinois dans les matériaux auxiliaires bénéficieront, sans nul doute, à l’industrie automobile mondiale.

 Le développement du E-Commerce et de télécommunication permettra au Royaume de s’appuyer sur l’expertise chinoise pour faire du Maroc une plateforme très prometteuse du E-Commerce et de production du matériel de télécommunication.

 La première phase cette nouvelle ville à Tanger abritera également une zone d’industrie des équipements pour les énergies renouvelables, dédiée à la production des équipements hydro-électriques, thermiques, éoliens, solaires, organiques, et du matériel pour les réseaux électriques, et une zone d’industrie des équipements de transport qui répondra au besoin croissant en infrastructures routières et ferroviaires de l’ensemble du Continent africain.

 Elle comprendra aussi des zones de production d’électroménager et de quincaillerie, de fabrication d’équipements pharmaceutiques, d’industrie agro-alimentaire et de production de matériaux (acier, ciment, verre, textile).

 Ces différentes zones, qui concilieront entre productivité chinoise et sensibilité marocaine à l’environnement pour le développement d’une industrie propre et compétitive, devront bénéficier du statut du Maroc de membre de l’Organisation Mondiale du Commerce et des multiples accords de libre-échange signés par le Royaume.

 La deuxième phase consiste, pour sa part, en l’aménagement sur 500 hectares d’une zone franche logistique comportant plusieurs projets et ouverte sur l’Asie, l’Europe et l’Afrique.

 La 3ème phase porte sur 1.000 hectares et prévoit le développement d’une zone d’affaires qui favorisera l’installation de grandes entreprises multinationales.

 La future « Cité Mohammed VI Tanger-Tech » pourra accueillir environ 300.000 personnes. Elle générera un chiffre d’affaire annuelle pouvant atteindre 15 milliards de dollars et des recettes fiscales de 300 millions de dollars.

 Le développement de cette Cité favorisera l’emploi de 100.000 personnes, ce qui améliorera considérablement le taux d’activité. De même, 6.000 personnes hautement qualifiées seront formées annuellement, ce qui renforcera le développement des innovations technologiques.

 Tout cela contribuera sensiblement au développement de l’Industrie nationale, et de l’exportation de la science et de l’énergie. Avec l’ensemble de ces avantages, à savoir les ressources naturelles, l’emplacement géographique, le transport et les ressources humaines, la nouvelle Cité attirera plusieurs opérateurs privés internationaux pour investir et entreprendre des activités au Maroc. La Cité sera leur locomotive de développement vers l’Europe et l’Afrique.

  

Source : La nouvelle Tribune

 

 

 

 

SM le Roi donne à Tanger le coup d'envoi officiel de la rentrée scolaire 2016-2017 et lance l'Initiative Royale "Un million de cartables"

tanger - rentree- scolaire1

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a donné, vendredi à l'école Moulay Youssef au quartier Beni Makada à Tanger, le coup d'envoi officiel de la rentrée scolaire 2016-2017, et lancé l'Initiative Royale "Un million de cartables" qui bénéficiera cette année à 4,182 millions d'élèves.

Ce geste royal, hautement symbolique, témoigne de la place de choix qu'accorde le Souverain au secteur de l’enseignement et Son engagement, fort et déterminé, en faveur du renforcement du système éducatif et de la consolidation du secteur de la formation professionnelle, considérés comme base du développement, clef d’ouverture et de promotion sociale, gage de protection de l’individu et de la collectivité contre les fléaux de l’ignorance et de la pauvreté, et meilleur rempart contre toutes formes d'extrémisme ou de fanatisme.

 Il s’inscrit en droite ligne de la vision stratégique pour la réforme de l'Ecole marocaine (2015-2030) qui s’assigne pour objectifs l'édification d’une école à la hauteur des attentes et des ambitions des Marocains, une école nouvelle qui est celle de l'équité, de l'égalité des chances, de la qualité pour tous, de l'intégration de l'individu et du progrès social.

 C'est dans le cadre toujours de ces efforts de réforme et de généralisation de l'enseignement fondamental que s'inscrit l'Initiative Royale "Un million de cartables", lancée par le Souverain en 2008 et reconduite chaque année depuis.

Mobilisant des investissements de l'ordre de 390 millions de dirhams, cette initiative, pilotée cette année par les organes de gouvernance territoriaux de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), concerne l'ensemble des provinces et préfectures du Royaume et profite aux élèves de l'enseignement primaire et collégial, avec une priorité accordée au monde rural (64 pc). Elle s'inscrit dans une démarche solidaire et tend principalement à garantir l'égalité des chances en matière d'enseignement et à lutter contre le phénomène de décrochage scolaire.

L'opération "Un million de cartables" fait partie intégrante de la stratégie nationale de soutien social aux enfants scolarisés et à leurs familles, dotée cette année d'une enveloppe budgétaire de plus de 2,149 milliards de dirhams. Cette stratégie prévoit également un programme de soutien financier aux familles pauvres "Tayssir" (777 millions DH) -une aide financière conditionnée par la scolarisation des enfants des familles bénéficiaires - ainsi que des programmes d'amélioration des services des cantines et des internats (948 millions DH) et du transport scolaire (34 millions DH).

A cette occasion, SM le Roi a visité des salles de classe de l’école Moulay Youssef, avant de procéder à la remise symbolique de cartables et de manuels scolaires au profit de dix élèves de l'école Moulay Youssef et de dix élèves du lycée collégial Al Aouama de la commune Al Aouama (préfecture de Tanger-Assilah).

 SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a ensuite posé pour une photo souvenir avec les enseignants et les cadres administratifs de l'école Moulay Youssef.

Le Souverain a, par la suite, procédé à la remise de huit minibus de transport scolaire au profit d’associations de parents d’élèves relevant de communes rurales de la préfecture de Tanger-Assilah. Ces minibus, acquis dans le cadre d’un partenariat entre l’INDH et l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), participeront sans nul doute à l'amélioration des conditions de scolarité et à la lutte contre la déperdition scolaire des élèves des zones rurales cibles.

 Le nombre global des inscrits au titre de cette nouvelle année scolaire dans les établissements d'enseignement publics et privés (primaire, secondaire et qualifiant) est de 6.951.351 élèves, dont 2.722.002 en milieu rural.

Source : MAP

   

Le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, préside à Tétouan la cérémonie d’allégeance

Alleg tet1

Le Roi Mohammed VI, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan, du prince Moulay Rachid, et du prince Moulay Ismail, a présidé, dimanche à la place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, la cérémonie d'allégeance en commémoration du 17e anniversaire de l'accession du souverain au Trône.

Au début de cette cérémonie, Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur et les walis et gouverneurs des wilayas, préfectures et provinces du Royaume, ainsi que les walis et gouverneurs de l'Administration centrale du ministère, ont prêté allégeance à Amir Al-Mouminine.

Par la suite, le Roi Mohammed VI a passé en revue les délégations représentant les différentes régions, préfectures et provinces du Royaume venues renouveler leur allégeance à Amir Al-Mouminine.

Il s'agit des représentants des régions de :

- Dakhla-Oued Eddahab, (Oued Eddahab et Aousserd).

- Laâyoune-Sakia El Hamra (Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Smara).

- Guelmim-Oued Noun (Guelmim, Assa-Zag, Tan-Tan, Sidi Ifni).

- Tanger-Tétouan-Al Hoceima (Tanger-Assilah, M'diq-Fnideq, Tétouan, Fahs-Anjra, Larache, Al Hoceima, Chefchaouen et Ouezzane).

- L’Oriental (Oujda-Angad, Nador, Driouch, Jerada, Berkane, Taourirt, Guercif et Figuig).

- Fès-Meknès (Fès, Meknès, El Hajeb, Ifrane, Moulay Yacoub, Sefrou, Boulmane, Taounate et Taza).

- Rabat-Salé-Kénitra (Rabat, Salé, Skhirate-Témara, Kénitra, Khémisset, Sidi Kacem et Sidi Slimane).

- Beni Mellal-Khénifra (Beni Mellal, Azilal, Fquih Bensaleh, Khénifra et Khouribga).

- Casablanca-Settat (Casablanca, Casablanca-Anfa, Al Fida-Mers Soltane, Ain Sbaâ-EL Hay Al Mohammadi, Hay Hassani, Ain Chock, Sidi Bernoussi, Ben M’Sik, Moulay Rachid, Mohammedia, El Jadida, Nouaceur, Mediouna, Benslimane, Berrechid, Settat et Sidi Bennour).

- Marrakech-Safi (Marrakech, Chichaoua, Al Haouz, El Kelâa des Sraghna, Essaouira, Rhamna, Safi et Youssoufia).

- Drâa-Tafilalet (Errachidia, Ouarzazate, Midelt, Tinghir et Zagora).

- Souss-Massa (Agadir Ida-Outanane, Inezgane Aït Melloul, Chtouka Aït Baha, Taroudante, Tiznit et Tata).

Cette cérémonie, qui reflète l'authenticité du peuple marocain et son attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite, s'est achevée par une salve de cinq coups de canon, alors que le souverain répondait des mains aux acclamations des représentants des différentes régions du Royaume.

La cérémonie d’allégeance, qui couronne les festivités marquant le 17e anniversaire de l'intronisation du roi Mohammed VI est l’occasion pour les représentants des douze régions du Royaume de réitérer leur attachement à l'Auguste personne du souverain et de signifier que le lien entre le Trône et le Peuple est profondément enraciné dans l'histoire de ce pays et qu'il a de tout temps constitué le socle de la Nation marocaine et l'expression suprême de sa solidité et de sa pérennité.

Ont assisté à cette cérémonie, le chef du gouvernement, les présidents des deux Chambres du Parlement, les Conseillers du souverain, les membres du gouvernement, les Hauts-Commissaires, les présidents des instances constitutionnelles, les officiers supérieurs de l'état-major général des Forces Armées Royales, le directeur général de la Sûreté nationale et directeur général de la surveillance du territoire national, le directeur général des études et de la documentation, ainsi que d'autres personnalités civiles et militaires.

Le360 (avec MAP)

 

Tanger : SM le Roi lance les travaux de construction de la Maison de développement durable

SM-le-Roi-projet-Tanger M

Tanger – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, vendredi au quartier Ziaten à Tanger, au lancement des travaux de construction de la Maison de développement durable, une structure innovante destinée à sensibiliser le grand public aux problématiques de l’environnement.

Porté par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, ce projet, d’une enveloppe budgétaire de 12,5 millions de dirhams, témoigne de la place centrale qu’accorde le Souverain au développement humain et à la protection de l’environnement – patrimoine commun de l’Humanité – et Sa conviction que la réalisation d’un développement durable est l’affaire de tous, et que c’est une responsabilité partagée.

Première du genre au niveau du Royaume, cette structure vise à accompagner le programme phare «Tanger Métropole» par un développement humain de la population basé sur la sensibilisation, l’éducation et la formation des enfants, lycéens, acteurs locaux, professionnels industriels, et membres du tissu associatif (associations de quartiers) quant aux enjeux du développement durable, l’objectif étant de participer à la modification des comportements de la société pour pérenniser et mieux partager les ressources naturelles.

La Maison de développement durable, qui sera réalisée sur un terrain de 4.635 m2 dans un délai de 18 mois, comprendra plusieurs ateliers thématiques (énergie renouvelable et efficacité énergétique, gestion et valorisation des déchets, cycle d’eau-littoral, faune-flore : biodiversité, technique green innov), un espace de sensibilisation, d’éducation et d’exposition, un smart space (modules photovoltaïques, éolienne expérimentale, équipement de lampadaires solaires et hybrides, chauffe-eau solaire), un jardin botanique, un espace de compostage, et un lac artificiel.

Espace d’innovation technologique mis à la disposition des jeunes porteurs d’idées et de projets de développement durable, cette Maison sera gérée par l’Association Marocaine pour un environnement durable (AMED).

Ce projet, réalisé dans le cadre d’un partenariat avec la Wilaya de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et l’Agence de promotion et de Développement des provinces du Nord du Royaume (APDN), s’inscrit en droite ligne des efforts du Maroc visant, dans l’intérêt des générations présentes et à venir, à endiguer la menace des changements climatiques, de la surexploitation des ressources naturelles et des pressions exercées sur les éco-systèmes et la biodiversité.

Lancé à la veille de la 22e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Marrakech en novembre prochain, ce projet inédit conforte le choix opéré par le Maroc en faveur d’une transition vers une «économie verte» qui concilie les aspirations légitimes au développement avec les impératifs de durabilité des ressources et de réduction des risques environnementaux.

Source : MAP

   

Page 2 de 6