Mardi 22 Septembre 2020
ArabicFrancais (Fr)

visite roy tetouan

10 aôut 2012

Faisant partie intégrante du programme de développement urbain de la ville de Tétouan 2009-2012, doté d'une enveloppe budgétaire de 1,063 milliard de DH, ces projets portent sur la dépollution totale de l'Oued Martil, la réalisation d'un poste source électrique et la construction d'un complexe social au quartier Jbel Dersa.

Ces différents projets visent à assurer les conditions d'un développement durable, améliorer le cadre de vie des populations locales, répondre aux besoins croissants en énergie électrique, et accompagner la dynamique socio-économique que connaît la région.

Traduisant l'intérêt royal particulier aux questions environnementales, le projet de dépollution de l'Oued Martil, d'un coût global de 70 millions de dirhams, vient compléter les programmes de traitement des eaux usées des villes de Tétouan, M'Diq, Martil, Fnideq et du littoral de Tamuda Bay, inaugurés le 10 décembre dernier par le Souverain, que Dieu L'assiste.

A fort impact sanitaire, ce projet, qui prévoit la réalisation de dix stations de pompage, de galeries et de plusieurs intercepteurs, permettra notamment de remédier aux désagréments jusque-là causés par l'Oued Martil, de protéger l'environnement, de disposer de littoraux propres, de revaloriser la façade côtière et de préserver l'hygiène publique.

C'est dans le cadre de l'accompagnement de la dynamique urbaine et économique de Tétouan que s'inscrit également la réalisation d'un nouveau poste source électrique au niveau de la ville. Doté d'une enveloppe budgétaire de 90 millions de dirhams, ce projet vient répondre à la demande croissante d'énergie électrique, liée à l'accroissement de la population et au développement des activités économiques.

Quant au complexe social du quartier Jbel Dersa, il s'inscrit dans le cadre du programme relatif au renforcement des équipements de proximité au niveau de la ville de Tétouan. Mobilisant des investissements de l'ordre de 9 millions de dirhams, ce projet devrait comporter un espace dédié aux associations locales, un centre de services au profit des jeunes, un centre de formation par apprentissage et des classes pour le préscolaire.

Ces différents projets s'inscrivent en droite ligne des objectifs du programme de développement urbain de la ville de Tétouan 2009-2012 qui vise à favoriser l'intégration des quartiers sous-équipés ciblés, au nombre de 42, dans le tissu urbain et à améliorer les conditions de vie des habitants, notamment à travers la mise en place et le renforcement des structures de proximité.

Ce programme structurant, qui enregistre un taux de réalisation avancé, ambitionne le renforcement des attraits de la ville et la promotion de sa place sur le plan régional, outre le développement des infrastructures nécessaires à l'accompagnement des grands projets d'investissement lancés dans la région, avec en premier lieu la zone franche de services et la nouvelle zone industrielle.

Source : MAP

 

Visite Royale à Tétouan : Inauguration de plusieurs projets structurants pour le développement de la région

visite royale a tetouan- m3

Développement des infrastructures routières, mise à niveau urbaine, renforcement des réseaux d'alimentation d'eau potable et d'assainissement liquide et promotion du secteur de la pêche sont les principaux objectifs des projets inaugurés ou lancés par le souverain le 11 août dernier, Que Dieu L'assiste, au niveau de cette région appelée à devenir un pôle de développement intégré par excellence.

Dans le cadre de la visite royale, a été ainsi procédé à l'inauguration du dernier tronçon de la rocade méditerranéenne (Jebha /Tétouan), d'un point de débarquement aménagé et du village des pêcheurs au Centre Chmaâla au sein de la commune rurale de Bni Bouzra, ainqi que du lancement des travaux du projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement liquide du littoral Azla Oued Laou.

Mobilisant des investissements de l'ordre de 2,5 milliards de dirhams, la construction de la dernière section de la rocade méditerranéenne, reliant El Jebha à Tétouan sur une longueur de 120 km, permet une réduction notable de la durée du trajet entre Tanger et Saidia.

Ce projet doit contribuer au désenclavement de la côte nord, au développement durable de ses provinces, ainsi qu’à la consolidation des pôles économiques Tanger-Tétouan et Berkane-Oujda.

La réalisation du point de débarquement aménagé et du village des pêcheurs au Centre Chmaâla au sein de la commune rurale de Bni Bouzra s'inscrit, quant à elle, dans le cadre des efforts visant la promotion du secteur de la pêche artisanale, l'amélioration des conditions de vie et de travail des marins pêcheurs et l'instauration d'un environnement meilleur de valorisation et de commercialisation des produits de la mer.

Bénéficiant à plus de 320 pêcheurs, ce projet fait partie du programme national d'aménagement du littoral destiné au développement et à la restructuration du secteur des pêches à travers la création de pôles intégrés dans leur environnement économique et social. Ce projet a nécessité une enveloppe budgétaire de 108 millions de dirhams.

Quant au projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement liquide du littoral Azla/ Oued Laou, il porte sur la réalisation d'une station de traitement des eaux usées à Oued Laou et de deux autres stations de traitement par lagunage aux centres d'Azla et de Amsa. Il consiste également en la mise en place des réseaux d'assainissement le long des centres littoraux et l'alimentation en eau potable des centres d'Azla, Amsa, Tamrabet, Tamernout, Aouechtam et Oued Laou.

Doté d'une enveloppe budgétaire de 160 millions de dirhams, ce projet fait partie intégrante du programme de mise à niveau du Centre de Oued Laou et de la restructuration de ses quartiers sous équipés. Ce programme vise particulièrement l'amélioration du cadre de vie de la population avec un meilleur accès à l'eau potable et à l'assainissement et l'introduction de divers aménagements au niveau de la voirie, de l'éclairage public, des espaces verts ainsi que le renforcement des équipements publics de proximité, avec notamment la réalisation d'une mosquée, d'un complexe socio-sportif et d'un centre d'artisanat.

 

sm le roi m6 L'engagement royal en faveur du désenclavement du monde rural s'est vu une nouvelle fois concrétisé, ce mardi 14 août, grâce aux projets lancés à la Commune de Seddina (Province de Tétouan), destinés au renforcement des infrastructures de base et à l'amélioration du cadre de vie de la population locale.

Le souverain, que Dieu L'assiste, a ainsi procédé au lancement de plusieurs projets : des travaux de réalisation d'une liaison routière entre la commune rurale Seddina et Douar Al Onsar, du projet de la desserte routière générale de la commune Seddina ainsi que de la construction d'équipements de proximité au niveau de cette même commune.

S'inscrivant dans le cadre du 2ème programme national des routes rurales (PNRR II), la liaison Seddina - Al Onsar, sera réalisée sur sept kilomètres pour une enveloppe budgétaire globale de 16 millions de dirhams (MDH). Cette nouvelle liaison doit permettre de désenclaver six douars et une population rurale d'environ 3.000 habitants.

Le PNRR II dans la province de Tétouan porte sur la construction de 214 kilomètres de routes rurales pour un investissement global d'environ 640 millions de dirhams. Dans le cadre de ce programme, 75 Km de routes ont été réalisées pour un investissement de 236 MDH et 111 Km sont en cours de réalisation pour une enveloppe budgétaire de 317 MDH. Les dernières opérations en cours de lancement portent sur un linéaire de 28 Km et nécessitent un investissement d'environ 87 MDH.

Outre son impact positif sur le développement socio-économique de la province de Tétouan, l'achèvement de ce programme vise le désenclavement d'une population estimée à plus de 70.000 habitants repartie sur 20 communes rurales.

Le renforcement du réseau routier de la commune Seddina passe par la desserte routière générale de cette même commune qui prévoit également la réalisation de la chaussée et de plusieurs aménagements au niveau des routes la traversant.

Mobilisant des investissements de l'ordre de 53 millions de dirhams, ce projet, qui bénéficie à 16 douars, vise à embellir le paysage de la commune, à améliorer l'accessibilité au cadre bâti, à valoriser les espaces publics, à réaménager les abords de la route et à promouvoir l'activité économique.

A ces deux projets s'ajoute le programme relatif à la réalisation d'équipements de proximité au niveau de la commune de Seddina, d'un coût global de 20 MDH. Il s'agit de la construction d’une mosquée, d'une école communautaire, d'un centre de formation par apprentissage, d'un centre de formation féminine, d'un centre pour jeunes, d'un complexe socio-sportif et d'une bibliothèque.

Ces différents projets visent à contribuer à la promotion des activités socio-culturelles et sportives au niveau de la commune, à la lutte contre l'analphabétisme, à l'intégration socio-économique de la femme rurale et à la formation et la qualification des jeunes afin de faciliter leur insertion dans le tissu économique local.

La réalisation de ces équipements de proximité tend vers une restructuration des infrastructures de base, la requalification urbanistique et la promotion et l'équipement des quartiers de la commune. A cette occasion, il a été procédé à la remise de trois minibus de transport scolaire au profit d'associations locales.

   

Le souverain inaugure l'Institut spécialisé de technologie appliquée de Fnideq, réalisé pour un investissement global de 22 MDH

sm-le-roi-ista-fnideq

 

Ce nouvel établissement permettrait de renforcer le dispositif de formation professionnelle dans la région, de favoriser l'insertion des jeunes dans la vie active à travers une large offre de formation, et de doter le tissu économique local de compétences qualifiées.

Réalisé par l'Office de la Formation professionnelle et de la Promotion du travail (OFPPT) en concrétisation du programme intégré de mise à niveau économique et sociale de la région du Nord, l'ISTA de Fnideq pourrait accueillir près de 1.000 jeunes stagiaires annuellement dans les niveaux de Technicien spécialisé, Technicien, Qualification et Spécialisation.

Les cursus de formation dispensés couvrent les filières suivantes : gestion d'entreprises, réseaux informatiques, comptabilité d'entreprises, secrétariat et bureautique, électricité d'entretien industriel, électricité d'installation, mécanicien général polyvalent, ouvrier qualifié en coupe-couture, monteur dépanneur frigoriste, électricité de bâtiment, menuiserie aluminium et plomberie sanitaire.

Erigé sur une superficie de 3.000 m2, l'Institut spécialisé de technologie appliquée de Fnideq comporte sept ateliers, deux salles spécialisées, cinq salles de cours, une salle de lecture et un bloc administratif.

L'ISTA-Fnideq a nécessité un budget global de 22 MDH dont 16 millions pour les études et la construction et 6 millions pour l'acquisition des équipements. Sa création constitue une réponse concrète aux besoins en formation et en qualification définis par l'OFPPT en partenariat étroit avec les opérateurs économiques de cette région en plein essor et qui bénéficie pleinement des retombées des grands chantiers économiques lancés par le souverain, que Dieu L'assiste, dans les provinces du Nord.

Ce projet qui vient renforcer le réseau de l'office dans la Wilaya de Tétouan est porté à 17 établissements offrant une capacité d'accueil globale de 10.800 stagiaires en 2011-2012, un effectif en hausse de 443 pc par rapport à l'année 2002/2003 où la Wilaya de Tétouan ne comptait que 7 Etablissements pour 1.990 stagiaires.

Il y assure des prestations adaptées aux besoins des jeunes et des entreprises, que ce soit en termes de formation initiale, qualifiante ou continue, sans oublier l'appui à l'employabilité des jeunes et la promotion de l'entreprenariat.

 

 

smleroi img10

La mise en place de ce programme quadriennal (2011-2014) vise à lutter contre les dysfonctionnements spatiaux, à améliorer le cadre bâti et à favoriser l'accès de la population aux infrastructures de base, l'objectif étant de répondre aux besoins et aspirations des populations de cette région qui regorge d'importantes potentialités socio-économiques.

Ce projet intégré à forte portée sociale ambitionne également l'intégration de l'ensemble des quartiers dans le tissu urbain, le renforcement du réseau routier reliant les différents quartiers, la protection de l'environnement, et l'amélioration des conditions de vie des populations locales.

Le programme complémentaire de mise à niveau urbaine de Fnideq prévoit le renforcement du réseau routier (115 MDH), le développement des réseaux d'eau potable, d'assainissement et d'électricité (70 MDH), la construction d'une décharge publique contrôlée (40 MDH), l'aménagement des voies publiques (40 MDH), la réfection du réseau d'éclairage public (20 MDH), l'aménagement d'espaces verts (5 MDH) et la prévention des risques d'inondations (10 MDH).

Il serait mis en oeuvre dans le cadre d'un partenariat entre les ministères de l'Intérieur, de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, le secrétariat d'Etat chargé de l'Eau et de l'Environnement, la société délégataire des services d'eau, d'assainissement et d'électricité Amendis, filiale de Veolia Environnement Maroc, la commune urbaine de Fnideq, le conseil provincial de M'diq-Fnideq, la compagnie générale immobilière (CGI), la promotion nationale et les bénéficiaires.

A cette occasion, des explications ont été fournies au souverain sur le programme de réhabilitation des quartiers sous-équipés de Fnideq (2012-2013), partie intégrante du programme complémentaire de mise à niveau urbaine de la ville.

D'un coût global de 185 millions, ce programme bénéficierait à 15 quartiers et porterait sur plusieurs actions ayant trait à l'approvisionnement en eau potable et au renforcement des réseaux routier et d'assainissement.

Le souverain a, par la même occasion, procédé au lancement des travaux de réhabilitation du quartier Delma et ceux de parachèvement de la réhabilitation du quartier Ras Louta, d'un coût global de 30,4 MDH. Les travaux porteraient sur la pose de 3.600 m de canalisation d'eau potable (3,4 MDH), la réalisation du réseau d'assainissement liquide d'une longueur de 6.300 m (10 MDH) et le renforcement du réseau routier (17 MDH).

 

   

Page 6 de 6