السبت 07 كانون1/ديسمبر 2019
ArabicFrancais (Fr)

A l'occasion de la visite royale dans la Province d'Al Hoceima, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, a inauguré le 29 juin 2013 les projets d'un marché de gros et d'un abattoir moderne, situés à Aït Youssef Ouali, d'un coût global de 46.6 MDH.Conformément à sa stratégie de développement intégré, et à l'instar du projet de la décharge contrôlée réalisée, l'APDN a continué la concrétisation de sa vision par la réalisation des projets du marché de gros et de l'abattoir au profit du groupement intercommunal Nekkor Ghiss, constitué de quatre communes urbaines et de quatre communes rurales, encourageant ainsi la synergie entre les communes pour rehausser le niveau des équipements communaux et accélérer le développement de la province.
L'investissement global dans ces projets, au bénéfice du Groupement, qui augmentera ses recettes et pourra autofinancer ses futurs projets, a atteint près de 100 MDH.

Le projet de l'abattoir moderne est réalisé en partenariat avec l'Agence Andalouse de Coopération Internationale et de Développement et le groupement intercommunal, visant ainsi à l'amélioration des conditions de production, de stockage, de contrôle et de distribution des viandes rouges, et pour éliminer les anciens abattoirs polluant l'environnement et les plages limitrophes, ne respectant pas les conditions d'hygiène. Ce projet s'étend sur une superficie globale de 1 Ha dont 2.800 m² couverte, et a été doté de tous les équipements d'abattage, de découpage, de tri, de traitement des déchets, et respectant les normes internationales.

Le projet du marché de gros est réalisé par l'APDN, en partenariat avec le Direction Générale des Collectivités Locales, au profit du même Groupement, sur une superficie globale de 3 Ha dont 4000 m² couverte. Ce projet vise l'amélioration des conditions de vente et de stockage des fruits et légumes, et l'élimination du point noir situé au centre de la ville d'Al Hoceima, causé par l'actuel marché de gros.

Ces deux projets constituent le noyau d'une zone commerciale intégrée située à proximité de la route nationale 2 et de la rocade méditerranéenne, reliant les trois régions du Nord. Ils donnent une nouvelle dynamique aux infrastructures de base dans le domaine du commerce et des services. Cela permettra de renforcer l'attractivité territoriale et la vocation touristique d'Al Hoceima.

 

A l'occasion de la visite royale dans la Province d'Al Hoceima, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, s'est enquis le 29 juin 2013 du projet de construction du complexe commercial de la ville de Bni Bouayach, d'un coût global de 40 MDH.Conformément à sa stratégie de développement intégré, dans l'objectif d'améliorer l'offre commerciale ainsi que les revenus des commerçants, et à l'instar du Complexe Commercial Mirador qu'elle a réalisé dans la ville d'Al Hoceima, l'APDN, en partenariat avec la Direction Générale des collectivités locales, réalisera le projet d'un complexe commercial dans la ville de Bni Bouayach, qui s'étendra sur une superficie globale de 17.400 m², dont 11.760 m² couverte comportant les équipements suivants :
253 boutiques de différentes superficies
Une halle aux poissons, équipée d'une chambre froide et de deux unités de fabrication de glace d'une production de 800 kg/jour chacune, pour valoriser la commercialisation du poisson
Parking sous sol pour 80 véhicules
Restaurants, cafés et airs de jeux pour enfants
Administration et autres commodités de fonctionnement
Station des grands taxis à l'air libre
Ce projet permettra aux commerçants d'exercer leur activité dans de bonnes conditions, et l a création d'un espace de repos et de loisir profitera aux habitants de la ville et aux usagers de la route nationale 2.

 

 

10 aôut 2012

Faisant partie intégrante du programme de développement urbain de la ville de Tétouan 2009-2012, doté d'une enveloppe budgétaire de 1,063 milliard de DH, ces projets portent sur la dépollution totale de l'Oued Martil, la réalisation d'un poste source électrique et la construction d'un complexe social au quartier Jbel Dersa.

Ces différents projets visent à assurer les conditions d'un développement durable, améliorer le cadre de vie des populations locales, répondre aux besoins croissants en énergie électrique, et accompagner la dynamique socio-économique que connaît la région.

Traduisant l'intérêt royal particulier aux questions environnementales, le projet de dépollution de l'Oued Martil, d'un coût global de 70 millions de dirhams, vient compléter les programmes de traitement des eaux usées des villes de Tétouan, M'Diq, Martil, Fnideq et du littoral de Tamuda Bay, inaugurés le 10 décembre dernier par le Souverain, que Dieu L'assiste.

A fort impact sanitaire, ce projet, qui prévoit la réalisation de dix stations de pompage, de galeries et de plusieurs intercepteurs, permettra notamment de remédier aux désagréments jusque-là causés par l'Oued Martil, de protéger l'environnement, de disposer de littoraux propres, de revaloriser la façade côtière et de préserver l'hygiène publique.

C'est dans le cadre de l'accompagnement de la dynamique urbaine et économique de Tétouan que s'inscrit également la réalisation d'un nouveau poste source électrique au niveau de la ville. Doté d'une enveloppe budgétaire de 90 millions de dirhams, ce projet vient répondre à la demande croissante d'énergie électrique, liée à l'accroissement de la population et au développement des activités économiques.

Quant au complexe social du quartier Jbel Dersa, il s'inscrit dans le cadre du programme relatif au renforcement des équipements de proximité au niveau de la ville de Tétouan. Mobilisant des investissements de l'ordre de 9 millions de dirhams, ce projet devrait comporter un espace dédié aux associations locales, un centre de services au profit des jeunes, un centre de formation par apprentissage et des classes pour le préscolaire.

Ces différents projets s'inscrivent en droite ligne des objectifs du programme de développement urbain de la ville de Tétouan 2009-2012 qui vise à favoriser l'intégration des quartiers sous-équipés ciblés, au nombre de 42, dans le tissu urbain et à améliorer les conditions de vie des habitants, notamment à travers la mise en place et le renforcement des structures de proximité.

Ce programme structurant, qui enregistre un taux de réalisation avancé, ambitionne le renforcement des attraits de la ville et la promotion de sa place sur le plan régional, outre le développement des infrastructures nécessaires à l'accompagnement des grands projets d'investissement lancés dans la région, avec en premier lieu la zone franche de services et la nouvelle zone industrielle.

   

medina tetuan

A l’occasion du 2e Forum international des villes fortifiées qui s’est déroulé dans la ville de Tétouan du 14 au 16 mars 2013, l’APDN a signé un partenariat avec l’Association « Réseau Méditerranéen des Médinas ». C’est dans le cadre d’un programme de valorisation et sauvegarde des 8 Médinas du Nord pour la période 2013/2014, que ce partenariat, incluant les villes de Assilah, Tanger, Tétouan, Larache, Ksar El Kébir, Chefchaouen, Ouazzane et Taza  fut signé.

Le forum international des villes fortifiées a pour objectif présenter et d’échanger les expériences historiques des villes entre les différents acteurs dans le domaine du développement local et sa relation avec le patrimoine culturel, a indiqué le président de ce forum, Mehdi Zouak.

Il a pour but également d’impliquer la société civile dans l’élaboration des programmes et le suivi des projets visant à améliorer le niveau de vie des habitants au sein des villes anciennes.

Parmi les organismes et institutions présentes à cette manifestation, outre l’APDN, nous pouvons noter la participation de l’Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture (ISESCO) Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) et d'autres organismes, ainsi que le ministère de l’Intérieur, le ministère de la culture et le ministère de l’habitat.

Ont également été organisées des activités parallèles de soutien au tissu associatif et de mise en valeur du patrimoine local, des ateliers de sensibilisation pour les enfants  sur le patrimoine architectural et  immatériel ainsi que des expositions d’artisanat en coopération avec les associations féminines, en plus de visites encadrées dans la vieille ville de Tétouan, Larache, Chefchaouen.

 

Journée d'Etude sur l'évaluation et la capitalisation du dispositif d'accompagnement des PCD

La DGCL a organisé le mercredi 20 mars 2013 une journée d’étude sur l’évaluation et la capitalisation du dispositif d’accompagnement des plans communaux de développement. Ce séminaire a vu la participation notamment des partenaires nationaux des programmes d’appui à la réalisation des PCD, notamment l’Agence de Développement du Nord, l’Agence du sud et de l’Oriental, l’Agence de Développement  Social, les représentants des administrations centrales et territoriales du ministère de l’intérieur, les chefs des divisions des collectivités locales et les Agents de Développements de plusieurs provinces.

Ce séminaire qui a vu la participation du directeur général de l’APDN, Monsieur Fouad Brini, a permis de présenter l’expérience du partenariat DGCL-APDN-TARGA pour l’élaboration du PCD, partenariat s’inscrivant dans une logique d’internationalisation et de capitalisation par les acteurs locaux.

L’institutionnalisation de la planification locale, par le biais du PCD , vise à renforcer le rôle de la commune en matière de développement économique et social à travers l’amélioration de ses ressources humaines et de sa gestion, la mise en place d’outils et la formalisation de la démarche de planification stratégique participative et l’intégration des actions sectorielles au niveau local dans un esprit de mise en convergence, de rationalisation et de la synergie entre les différents acteurs locaux.

L’APDN a pris le défi de l’accompagnement du processus PCD qui lui a permis de déployer une méthodologie d’approche des besoins :

La formulation participative des stratégies, besoins et projets à travers les phases de :

  • Préparation et lancement
    • 10 Ateliers de lancement provinciaux
    • 36 Ateliers de sensibilisation des élu(e)s par cercle/agrégat
    • 188 Ateliers de démarrage communaux
    • 188 Equipes Techniques Communales
    • 184 Systèmes d'Iformation Communal installés
  • Investigations 
    • 5 089 enquêtes douars
    • 346 330 enquêtes foyers  (soit 393 592 ménages)
    • 2 000 534  habitants
    • 1200 enquêteurs locaux
    • 803 ateliers inter-douars
  • État des lieux et diagnostic
    • 184 SIC complétés
    • 187 Rapports états des lieux rédigés
    • 187 Forums de diagnostic participatif réalisés
    • 187 Rapports de diagnostic participatif rédigés et validés par les Conseils communaux
  • Planification
    • 187 Ateliers de planification (pré-planification, planification et programmation)
    • 187 Plans stratégiques (vision, missions, valeurs, stratégie
    • 187 cadres logiques opérationnels

Aujourd’hui, l’APDN dispose d’une  expertise territoriale unique complétée par plus de 130 missions spéciales d’accompagnement. L’APDN a mis en place la première Base de données publique sur le développement du Nord : 188 monographies et cadres logiques, une cartographie de l'enclavement et de nombreux indicateurs. Elle lui permettrait dès aujourd’hui de mieux jouer un rôle un levier de l’intégration du développement dans les provinces du Nord par une connaissance fine des besoins et priorités.

   

الصفحة 25 من 26

Autres actualités des projets