Mercredi 06 Décembre 2023
ArabicFrancais (Fr)

Tourisme rural
Un levier de développement des zones montagneuses

Dans le cadre de sa stratégie pour la lutte contre la vulnérabilité et l’intégration économique pour la plateforme 2013-2018, l’Agence du Nord met en place un programme d’appui au pays Jbala à travers le développement du secteur touristique comme levier de développement intégré. - See more at: http://www.lematin.ma/journal/2015/tourisme-rural_un-levier-de-developpement--des-zones-montagneuses/228537.html#sthash.R7IUr0wL.dpuf

Dans le cadre de sa stratégie pour la lutte contre la vulnérabilité et l'intégration économique pour la plateforme 2013-2018, l'Agence du Nord met en place un programme d'appui au pays Jbala à travers le développement du secteur touristique comme levier de développement intégré.

Le programme vise à faire de la culture Jbala un label pour la promotion de la destination touristique à travers la valorisation du patrimoine et la communication sur les offres régionales. Ce programme inclut notamment l'aménagement du site d'Akchour, le Projet du parc intégré de Bouhachem, le développement du pays d'accueil Talassemtane-Chaouen, ainsi que la construction d'un musée de la diète méditerranéenne à Chefchaouen, autant d'initiatives qui visent à valoriser le patrimoine matériel et immatériel exceptionnel de la région.

Le premier projet concerne l'aménagement du site d'Akchour, véritable porte d'entrée du tourisme rural pour le pays Jbala, situé dans la commune rurale de Talembote à moins de trente minutes de la ville de Chefchaouen. Ce site populaire auprès des adeptes de tourisme naturel et écologique au niveau national et international offre des paysages exceptionnels, regroupant des cascades, des bassins d'eaux naturels et des cours d'eau bordés par des forêts variées dans un paysage de montagne. Le site se caractérise également par la présence d'une arche naturelle dans la montagne (Pont de Dieu). Il présente également un important intérêt culturel au cœur du pays Jbala.

Face à l'afflux important des visiteurs, notamment en période estivale, l'Agence a initié un important programme visant la mise à niveau et l'aménagement du site d'Akchour pour faciliter l'accès des visiteurs. Ce programme compte quatre composantes. Le premier concerne l'aménagement de l'accès au site d'Akchour et la construction d'un café et restaurant ainsi que des sanitaires publics.
Le deuxième projet porte sur l'aménagement des circuits de randonnées. Le troisième, quant à lui, projet concerne les travaux de revêtement et de traitement de l'environnement de la route non classée reliant la RP4100 (PK4+500) pour améliorer l'accès à la zone. Le quatrième projet concerne l'achèvement des chantiers en cours.

D'autre part, l'Agence appuie la commune rurale pour la mise en place et le perfectionnement du site de collecte des déchets afin de préserver ce site exceptionnel, particulièrement vulnérable durant l'été. De même, qu'elle accompagne les gites locaux dans la mise à niveau de leurs infrastructures afin d'accueillir les visiteurs.

La première tranche de ce programme a un coût estimé à 10 millions de DH, arrivé aujourd'hui à un stade élevé de réalisation. Il est à noter que ce projet s'inscrit dans un programme plus large visant à valoriser le site d'Akchour et à développer sa connexion à la ville de Chefchaouen, à terme, par un téléphérique.
Le deuxième projet concerne le parc de Bouhachem, patrimoine naturel exceptionnel, qui se caractérise par une richesse naturelle diverse comportant notamment des formations forestières exceptionnelles ainsi que 125 espèces d'oiseaux et mammifères dont 43 sont endémiques, rares ou menacées. Il est classé comme Site d'intérêt biologique et écologique (SIBE). Il dispose également d'une richesse culturelle ancestrale des tribus Jbala caractérisée par des savoir-faire agricoles et artisanaux ainsi qu'une architecture unique. Il se caractérise enfin par sa proximité avec les centres urbains :

2 heures de l'autoroute Casa-Tanger, accessible via l'Ouest depuis Moulay Abdesslam, accessible côté Est depuis Sebta, Tétouan et Chefchaouen depuis le village Al-Hamra.
Pour rappel, le parc concerne 6 communes : Dardara, Tanaqoub, Laghdir, Béni Leit , El Oued et Tazroute, à l'intersection des provinces de Tétouan, Chefchaouen et Larache recouvrant près de 150.000 hectares, avec une population de près de 47.000 habitants.


Développement intégré du parc naturel de Bouhachem

L'Agence du Nord a mis en place, en partenariat avec le groupement de collectivités territoriales du Parc naturel de Bouhachem et la province de Chefchaouen, un projet pilote de développement intégré du parc. Il s'agit d'un projet unique par son caractère inter-provincial et intercommunal qui vise à développer le parc naturel en renforçant les infrastructures de base et en structurant les activités touristiques rurales et responsables. Ce projet s'est basé sur un diagnostic de terrain et une démarche participative et ascendante avec les acteurs locaux. Ainsi, 14 projets concrets et réalisables à court terme ont été identités, ayant un impact direct sur les conditions de vie de la population et la structuration de l'activité économique à vocation touristique pour un budget de plus de 12 millions de DH. Il s'agit notamment de l'aménagement de points d'intérêt touristique (écomusée, ancienne douane de Laghdir, palais Moulay Yazid...), du soutien de l'activité touristique (réfection de gite, formation) ou du balisage de circuits de randonnées. D'autre part, des projets d'amélioration des conditions de vie des populations ont été initiés concernant notamment les services aux populations (acquisition des ambulances et moyens de transports scolaires, désenclavement, etc.). La convention de mise en œuvre de ce programme vient d'être signée par les différents partenaires.

 

 

Tourisme rural : un levier de développement des zones montagneuses

Aménagement du site d'akchour et projet pilote de développement du parc Bouhachem : l'Agence du Nord œuvre pour le développement du pays Jbala

 tourusme rur akchour

Dans le cadre de sa stratégie pour la lutte contre la vulnérabilité et l'intégration économique concernant la plateforme 2013-2018, l'Agence met en place un programme d'appui au Pays Jbala à travers le développement du secteur touristique comme levier de développement intégré. Ce programme vise à faire de la culture Jbala un label pour la promotion de la destination touristique à travers la valorisation du patrimoine et la communication sur les offres régionales. Ce programme inclut notamment l'aménagement du site d'Akchour, le projet intégré du parc intégré de Bouhachem, le développement du pays d'accueil Talassemtane-Chaouen, ainsi que la construction d'un musée de la diète méditerranéenne à Chefchaouen, autant d'initiatives qui visent à valoriser le patrimoine matériel et immatériel exceptionnel de la Région.

Le premier projet concerne l'aménagement du site d'Akchour, véritable porte d'entrée du tourisme rural pour le pays Jbala, situé dans la commune rurale de Talembote à moins de trente minutes de la ville de Chefchaouen. Ce site populaire auprès des adeptes de tourisme naturel et écologique au niveau national et international, offre des paysages exceptionnels, regroupant des cascades, bassins d'eaux naturels et cours d'eau bordés par des forêts variées dans un paysage de montagne. Le site se caractérise également par la présence d'une arche naturelle dans la montagne (Pont de Dieu). Il présente également un important intérêt culturel au cœur du pays Jbala.

Face à l'afflux important des visiteurs, notamment en période estivale, l'Agence, a initié un important programme visant la mise à niveau et l'aménagement du site d'Akchour pour faciliter l'accès des visiteurs. Ce programme compte quatre composantes. La première concerne l'aménagement de l'accès au site d'Akchour avec en plus la construction d'un café et restaurant ainsi que des sanitaires publics. La seconde composante concerne l'aménagement des circuits de randonnées. La troisième concerne les travaux de revêtement et de traitement de l'environnement de la route non classée reliant la RP4100 (PK4+500) pour améliorer l'accès à la zone. Enfin, la quatrième composante concerne l'achèvement des chantiers en cours.

D'autre part, l'Agence appuie la commune rurale pour la mise en place et le perfectionnement du site de collecte des déchets afin de préserver ce site exceptionnel, particulièrement vulnérable durant l'été. De même, qu'elle accompagne les gites locaux dans la mise à niveau de leur infrastructures afin d'accueillir les visiteurs. La première tranche de ce programme a un coût estimé à 10 millions de DH, arrivés aujourd'hui à un stade élevé de réalisation. Il est à noter que ce projet s'inscrit dans un programme plus large visant à valoriser le site d'Akchour et à développer sa connexion à la ville de Chefchaouen, à terme, par un téléphérique.

 akchour1akchour2akchour3akchour4akchour5akchour6akchour7

Le deuxième projet concerne le parc de Bouhachem, patrimoine naturel exceptionnel, se caractérisant par une richesse naturelle diverse comportant notamment des formations forestières exceptionnelles ainsi que 125 espèces d'oiseaux et mammifères dont 43 sont endémiques, rares ou menacées. Il est classé comme Site d'intérêt Biologique et Ecologique (SIBE). Il dispose également d'une richesse culturelle ancestrale des tribus Jbalas caractérisé par des savoir-faire agricoles et artisanaux ainsi qu'une architecture unique. Il se caractérise enfin par sa proximité avec les centres urbains : 2 heures de l'autoroute Casa-Tanger, accessible via l'Ouest depuis Moulay Abdesslam, Accessible côté Est depuis Sebta, Tétouan et Chefchaouen depuis le village Al-Hamra. Pour rappel, le parc concerne 6 communes : Dardara, Tanaqoub, Laghdir, Béni Leit , El Oued et Tazroute, à l'intersection des provinces de Tétouan, Chefchaouen et Larache recouvrant près de 150 000 hectares, avec une population de près de 47 000 habitants.

Dans ce contexte, l'Agence a mis en place, en partenariat avec le groupement de collectivités territoriales du Parc Naturel de Bouhachem et la Province de Chefchaouen, un projet pilote de développement intégré du parc. Il s'agit d'un projet unique par son caractère interprovincial et intercommunal qui vise à développer le parc naturel en renforçant les infrastructures de base et en structurant les activités touristiques rurales et responsables. Ce projet s'est basé sur un diagnostic de terrain et une démarche participative et ascendante avec les acteurs locaux. Ainsi, 14 projets concrets et réalisables à court terme ont été identifiés, ayant un impact direct sur les conditions de vie de la population et la structuration de l'activité économique à vocation touristique pour un budget de plus de 12 millions de DH. Il s'agit notamment de l'aménagement de points d'intérêt touristique (écomusée, ancienne douane de Laghdir, palais Moulay Yazid...), du soutien de l'activité touristique (réfection de gite, formation) ou du balisage de circuits de randonnées. D'autre part, des projets d'amélioration des conditions de vie des populations ont été initiés concernant notamment les services aux populations (acquisition des ambulances et moyens de transports scolaires, désenclavement, etc.). La convention de mise en œuvre de ce programme vient d'être signée par les différents partenaires.

Ces initiatives s'inscrivent dans un vaste programme visant à assurer le développement humain et social des populations des pays Jbala, de même que l'amélioration de leurs revenus. Ce programme comporte plusieurs autres initiatives importantes visant à mettre en place un circuit touristique intégré à partir de la ville de Chefchaouen, réputée pour son patrimoine culturel, historique et naturel vers le parc naturel de Talassemtane et les différents sites écologiques et naturels de la zone (Parc naturel de Bouhachem, Jbel Kalti, etc.). Cette zone se caractérise aussi par des produits de terroirs très réputés et à fort contenu culturel (Jben Jabli, figues séchées, huile d'olive, Samet...) ainsi que les fameux produits d'artisanats (Mendil, broderie, etc.) A cet effet, l'Agence appuie plusieurs acteurs locaux visant à améliorer la capacité d'accueil et les produits de terroirs. Aussi, l'Agence appuie une démarche visant à assurer la ville de Chefchaouen au patrimoine mondial de l'UNESCO, cette ville étant actuellement perçue au niveau international comme une des meilleures destinations au Maroc. D'autre part, l'Agence a initié un important projet visant, comme initiative unique au Maroc, la création d'un musée de la diète méditerranéenne à Chefchaouen, sachant déjà que la diète Jeblie est d'ores et déjà inscrite au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO. Elle a mobilisé à cet effet 3 millions de DH. Autant d'atout pour visiter cette région exceptionnelle.

 parkbouhachem

 

Tanger2015-06

La ville de Tanger, a accueilli du 10 au 14 Juin la 16ème édition du forum des pionniers (Eductour de 127 professionnels du tourisme) organisé par le Conseil régional du tourisme Tanger-Tétouan en partenariat avec l'Agence de développement du Nord (APDN) et l'office national marocain du tourisme (ONMT) .Un événement phare pour les professionnels du tourisme de l'Hexagone, qui se tient annuellement dans l'objectif de la valorisation des destinations,il se veut égalementun espace de réflexion, d'information et de formation pour les prescripteurs du Tourisme de Loisirs, du voyage d'affaires et du MICE.

Il a été créé en 2000 par le fondateur de Stratégos (Pierre Amalou), et cherche à favoriser la rencontre entre acteurs partenaires ou concurrents pour qu'ils associent leurs expertises et leurs compétences le temps de quelques jours afin de mieux préparer leur avenir.

Le choix de la ville du détroit revient essentiellement à sa position géostratégique comme porte d'entrée au continent africain et destination riche en potentialités naturelles, culturelles et économiques, elle représente également un gisement propice d'investissement dans l'industrie touristique, comme l'a souligné M. Le Directeur Général de l'APDN lors de la cérémonie d'ouverture. Le forum s'est tenu le long de 3 jours selon un programme acharné , notamment des conférences plénières ( Délivrées par des conférenciers de renom), des tables rondes (entre participants visionnaires),des commissions spécialisées ainsi que des ateliers pratiques et workshops.

Il était également question d'organiser des rencontres B to B entre les professionnels français et leurs homologues marocains afin de débattre de l'évolution du produit touristique, du comportement des clients ainsi que d'échanger leurs expériences afin de repenser leur coopération mutuelle et améliorer leur offre future pour suivre le changement du secteur.

   

Titre du Livre

(34 chapitres)

la Sécurité de l'environnement dans les ports et les zones côtières

Auteurs: Linkov , Igor, kiker , GregoryA., Wenning , RichardJ. (Eds.)

livre

Titre du 31ème Chapitre

pp 429-438

 

Projet du développement durable du littoral Sud de la méditerranée

Auteurs : B. Raissouni,Al Akhawayn University, M. El Bouyoussfi, Directeur Général de l’Agence du Nord

 

 

Résumé livre

Livre comporte 34 chapitres présente l'expérience humaine qui a montré comment les grandes villes, les nations  et les empires connaissent un déclin lorsque les ressources naturelles sont épuisées dans la mesure qui dépasse la capacité de l'environnement à restaurer ou à renouveler leur approvisionnement. Ce livre explore les défis auxquels font face les zones côtières au cours des prochaines décennies et les décisions difficiles nécessaires pour éviter une répétition du passé. Ainsi et pour établir, maintenir ou renforcer un sentiment de sécurité de l'environnement dans différentes régions côtières et l'amélioration de la gestion des infrastructures critiques, il faudra :(i) faire correspondre les exigences humaines avec les ressources environnementales disponibles ;(ii) la reconnaissance des menaces à la sécurité de l'environnement et des vulnérabilités de l'infrastructure ; et, (iii) l'identification de la gamme d'options disponibles pour prévenir et / ou réduire les catastrophes naturelles, les pannes technologiques et / ou des actions terroristes. Ce livre met l'accent sur les croyances que la convergence des points de vue apparemment disparates et des informations souvent incertaine et limitée est possible uniquement en utilisant un ou plusieurs disponibles méthodologies d'évaluation des risques et les outils décisionnels tels que l'analyse multicritères de décision (MCDA).

Résumé 31ème chapitre

Le projet Tanger Méditerranée (TMP), une priorité stratégique pour le développement économique et social durable de la région du Nord du Maroc, nécessite la construction d'un port maritime de manutention des activités domestiques et commerciaux (passagers, les conteneurs, les transbordements, les céréales, les autres biens ...), il comporte une zone de 98 ha pour le stockage de marchandises, une zone franche industrielle ciblant les industries de production vers l'exportation, et un devoir de 125 ha zone de commerce. L'objectif principal est de créer des emplois en attirant des entreprises orientées vers l'exportation, le développement du tourisme, et de générer des sources de revenus pour les activités portuaires. La région géographique du projet se trouve dans une zone libre de toute activité industrielle et a été jusqu'à présent consacrée aux activités de l'agriculture et de la pêche.

Après la présentation générale de la TMP, ce chapitre traite les changements (aquatiques et terrestres) qui auront lieu après l'élaboration du projet et les risques de changements humains et des écosystèmes.

Informations Supplémentaire

Livre en anglais dont le titre original est : Environmental Security in Harbors and Coastal Areas

 

Voir le livre

 

125468Dans le cadre de la convention cadre pour le développement durable de ses Zones Côtières signée en février 2009, sous la présidence effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, ainsi que la convention de partenariat entre l'Agence du Nord et La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement signée le 25 Mars 2011 visant l'appui à la consolidation et au développement durable dans les 7 provinces de la RBIM. Un atelier de sensibilisation sur la gestion et la valorisation durables des Plantes Aromatiques et Médicinales (PAM) a été organisé le 3 juin 2015 par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement en partenariat avec l'Agence du Nord au siège de la Wilaya de Tanger.

Cet atelier présidé par Monsieur le Secrétaire Général de la Wilaya de Tanger a connu la participation de plusieurs représentants de l'Administration, des Opérateurs économiques, des Agences de Développement, des Bailleurs de fonds, des Organisations internationales, des Coopératives et des ONGs,...

Parmi les objectifs de l'atelier :

  • La capitalisation sur les réalisations et les avancées dans la gestion durable des PAM,
  • la contribution au développement de synergies entre les différents intervenants;
  • La contribution à la promotion et au maintien de la biodiversité dans la réserve de la RBIM;
  • L'identification des objectifs et des besoins de formation des coopératives et associations à une gestion durable des PAM et à une maîtrise des procédés d'extraction performants, Label PAM RBIM....

Les principales conclusions de l'atelier ont concerné la mise en réseau des différents participants pour échanger et partager les expériences en matière des PAM ainsi que pour bâtir des bases solides de collaboration et de partenariat pour la mise en œuvre d'un plan d'action visant le renforcement du secteur PAM dans la région.

   

Page 23 de 27

Autres Actualités dans le Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20