Vendredi 24 Mai 2024
ArabicFrancais (Fr)

5 barrages seront construits dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Barrage hoceima

La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima sera dotée de 5 grands barrages d’une capacité de 800 millions m3, a indiqué vendredi à Tétouan, la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afilal.

Ces barrages vont permettre de sécuriser l’alimentation de la région en eau potable, d’accompagner les projets de développement lancés dans les différentes provinces de la région et d’atténuer les impacts liés à l’irrégularité des précipitations.

S’exprimant lors de la réunion du Conseil d’administration de l’Agence du Bassin hydraulique du Loukkos (ABHL) au titre de sa deuxième session de 2015, la ministre a assuré que les travaux de construction des barrages de Martil, Dar Khrofa et de Kharrob sont en cours de réalisation.

Les travaux de réalisation du barrage de Moulay Bouchta ont été achevés et du barrage Ghiss seront lancés courant 2016.

Ces infrastructures importantes d’une capacité de 800 millions m3 permettront de mobiliser des ressources hydriques supplémentaires, à même de satisfaire les besoins en eau potable de la région, à moyen et à long termes, et d’irriguer 22.000 hectares de terres agricoles.

Le Bassin hydraulique de Loukkos a connu, de septembre 2015 à janvier 2016, un déficit de précipitations oscillant entre 46% pour la bassin Ghis-Nekkour et 70% pour le bassin de Loukkos, en glissement annuel, a fait savoir Charafat ajoutant qu’un comité de vigilance est formé, sous la présidence du wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et ce afin de suivre la situation hydraulique au niveau de la région.

A noter que 1,6 MMDH dont 91 millions ont été mobilisés pour développer un réseau d’alerte et d’annonce de crue pour prévenir et se protéger des innondations, outre la mise à niveau des oueds de la région, la programmation d’actions de protection portant sur les points de Tarkisset, Oued Bouhejra (Al Hoceima), El Jabha (Chefchaouen), Azla (Tétouan) et Ouazzane.

 

Source: Agrimaroc.ma

 

Région Tanger-Tétouan: Création de 1 556 entreprises et approbation de projets d’investissement de 6,6 MMDH en 2015

Investiss 2016

Quelque 1.556 entreprises ont été créées et 123 dossiers d’investissement d’un montant de 6,6 milliards de dirhams (MMDH) approuvés en 2015 au niveau de la région Tanger-Tétouan, a indiqué le Centre régional d’investissement (CRI).

Le montant d’investissements agréés en 2015 a enregistré une hausse de 23,35%, en glissement annuel, à même de générer 10.234 emplois, confortant ainsi la position de la région en tant que territoire hautement attractif pour les investissements, explique le CRI dans un communiqué, parvenu jeudi à la MAP.

Par secteur, 33% du montant global des projets visés concernent le commerce avec un budget d’environ 2 MMDH, suivi du secteur industriel avec 30% et le Bâtiment et travaux publics (BTP) avec 26%.

Ainsi, le secteur de l’industrie demeure le principal pourvoyeur d’emploi dans la région avec 6.147 emplois, soit 60% des postes prévus, suivi du BTP avec 2.515 postes (25%).

Par nature, les investissements nationaux arrivent en tête de liste avec 4,8 MMDH, engagés dans différents secteurs, notamment le commerce et le BTP, suivis des allemands avec un milliard de dirhams injecté dans le secteur des industries de transformation et les français avec 378 millions de dirhams (MDH) investis dans ce même secteur.

S’agissant de la création d’entreprises, le CRI a instruit 1.556 demandes de création d’entreprises durant l’année 2015, dont 95% sont des sociétés à responsabilité limitée (SARL), suivies des personnes physiques avec 4%.

Quant à la nature d’activité, le secteur des services maintient sa prédominance avec 52% des entreprises créées, suivi du commerce (26%) et du BTP (16%), explique la même source, notant que 5.253 certificats négatifs ont été accordés en 2015.

Par nature juridique, la SARL représente la majeure partie des certificats négatifs accordés avec 86%, suivie des personnes physiques avec 13%, alors que 41% des intentions de création d’entreprises concernent le secteur des services, 35% le commerce et 16% le BTP.

Pour ce qui est du fonctionnement du guichet aide à la création d’entreprises, depuis novembre 2015, le Tribunal de commerce a intégré le guichet aide à la création d’entreprises au même titre que l’ensemble des administrations intervenant dans l’acte de création d’entreprises, ce qui s’est traduit par une économie de temps importante pour les usagers de ce service.

Ainsi, la procédure d’octroi des certificats négatifs est devenue entièrement dématérialisée, grâce à un accord conclu entre l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et Maroc Télécommerce. Nul besoin pour les clients de se déplacer au CRI pour solliciter ce certificat.


En savoir plus sur http://lavieeco.com/news/la-vie-eco-carrieres/region-tanger-tetouan-creation-de-1-556-entreprises-et-approbation-de-projets-dinvestissement-de-66-mmdh-en-2015.html#iAeSXIuTh6Sw7blM.99
 

Un circuit touristique pour Ksar El Kébir

circuit touris ksar

Selon un communiqué de la SMIT, ce plan d’action, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la SMIT en matière de diversification du produit touristique, prévoit la mise en œuvre d’un circuit touristique qui respecte le développement durable et vise à mettre à niveau et à préserver le patrimoine de la ville, développer les infrastructures touristiques et à promouvoir l’offre d’animation touristique.

Le circuit touristique créé offrira une variété de services complémentaires et reliera un certain nombre de sites touristiques culturels «évocateurs et ouverts aux visiteurs», a indiqué le communiqué. La ville de Ksar El Kébir et ses environs offre deux écosystèmes qui représentent une part non négligeable dans le développement du pôle de compétitivité du territoire Cap Nord, a-t-il précisé. L’évolution historique séculaire et la dynamique sociale, culturelle et économique de cette ville permettent de la doter d’un produit touristique patrimonial varié qui compte un nombre d’édifices à caractère archéologique, des monuments historiques à forte empreinte symbolique, des espaces d’activité artisanale et économique qui perpétuent un savoir-faire traditionnel authentique et un riche patrimoine romain, ottoman, andalou et portugais, a ajouté la SMIT.

«Son arrière-pays constitue une ressource majeure à la fois pour le développement d’un produit durable qu’il convient de consolider, en se basant principalement sur son patrimoine immatériel et sa position stratégique pour le développement du pôle de compétitivité Cap Nord», a indiqué M. Barrakad qui s’exprimait lors de cette rencontre.

 

Source : Aujourd’hui le Maroc

 

   

Taounate poursuit sa dynamique de développement

 

dvt taounate

 

Le plan stratégique établi sur cinq ans pour la province de Taounate vise en premier lieu le désenclavement des zones lointaines.

La dynamique de développement et de modernité a continué sur sa lancée dans la province de Taounate en 2015, à la faveur de plusieurs projets structurants à fort impact économique et social. En effet, les chantiers d'envergure lancés ou inaugurés durant l'année 2015 dans la province de Taounate et ses différentes localités puisent leur force dans une vision stratégique destinée à renforcer l'attractivité et la compétitivité de la région et, partant, confirmer sa position comme un pôle développé arrimé au reste du pays.

La province de Taounate vient d'être ainsi dotée d'un plan de développement intégré d'un investissement global de 12,26 milliards de DH. Élaboré dans un cadre participatif entre le conseil provincial et l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord (APDN), ce plan vise à booster la dynamique socio-économique de la ville et son développement durable à travers la réalisation d'une batterie de projets dans divers domaines. Ce plan, qui s'étale sur cinq ans, vise en premier lieu le désenclavement des zones lointaines etle développement des services sociaux de base à travers l'amélioration de l'accès aux réseaux d'eau et d'électricité, le renforcement de la qualité du système de formation, l'amélioration des services de santé et l'encouragement des activités culturelles et sportives.

Il s'assigne également pour objectifs la mise à niveau de la ville et des communes rurales et la préservation des ressources naturelles et environnementales à travers la réalisation de projets de lutte contre les inondations, la valorisation des ressources hydriques, la protection du patrimoine sylvestre et la gestion de déchets solides et liquides. La province de Taounate a ainsi connu, au cours de l'année qui s'achève, le lancement et l'inauguration de plusieurs projets structurants destinés à renforcer le développement socio-économique de la province par la réalisation des chantiers identifiés dans le cadre de l'Instance nationale pour le développement humain (INDH) ou dans le cadre des programmes sectoriels de l’État et des collectivités locales. En chiffres, quelque 930 projets, d'un investissement global de 528 millions de DH, ont été réalisés ou sont en cours au niveau de la province de Taounate durant la période 2005-2015, dans le cadre de l'INDH. Ces divers projets à caractère social, économique et culturel, auxquels le fonds de soutien de l'INDH a contribué à hauteur de 337 millions de DH, ont profité à plus de 400.000 personnes. S'agissant des infrastructures routières, le financement d'un total de 17 projets routiers a été achevé au cours de l'année 2015, pour un montant global de 344,6 millions de DH. Destinés à améliorer les conditions de vie des habitants des zones montagneuses et difficiles d'accès et consolider les infrastructures locales, ces projets routiers se répartissent entre le Programme national de routes rurales (PNRR2) et le Programme de mise à niveau territoriale (PMAT) de l'INDH. Les projets lancés dans le cadre du PMAT portent, eux, sur la construction des ouvrages d'art et l'aménagement de pistes sur une superficie globale de 50 km moyennant un financement de 116 millions de DH.

Les infrastructures de santé dans la province de Taounate ont été renforcées en 2015 par un centre régional d'hémodialyse réalisé avec un budget de 12 millions de DH. Cette structure régionale profite à une centaine de personnes atteintes d'insuffisances rénales chroniques dans la province. Le centre a été conçu dans le cadre d'un partenariat entre l'APDN (7 millions de DH), l'assemblée provinciale de Taounate (4 millions de DH) et le comité provincial de l'INDH (1 million de DH). Il comprend des salles de traitement des malades, d'attente, de repos et de stockage, ainsi qu'une pharmacie.

Doté d'une vingtaine de générateurs de dialyse, ce centre vise le rapprochement des services médicaux des citoyens et l'allègement des coûts de soins et de transport pour la population de la province de Taounate. Profitant d'une situation géographique stratégique et d'un contexte régional propice, la province de Taounate ne compte pas rater le train du développement de toute la région de Fès-Meknès, passé, depuis quelques années, à la vitesse supérieure.

 

Source : l’Economiste

 

Pavillon-Vert

Le « Pavillon vert » flotte désormais sur dix écoles primaires de la région de Tanger – Tétouan sur 53 à l’échelle nationale, en l’occurrence, celles de :

  • Abi Moussa Achaari, Al-Imam Ali Bnou-Abi Talib, Ahmed amine, El jabryine et Al Misk à Ouezzane,
  • Al Manar à Larache,
  • Ahmed Ben Ajiba au M’diq-Fnideq,
  • Ksar Sghir, Zraraa et Taghramt au Fahs Anjra.

Le label « Pavillon vert » a été octroyé par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement à ces établissements scolaires en reconnaissance de leurs efforts déployés pour inculquer aux jeunes les bonnes pratiques de protection de l’environnement et en signe d’encouragement pour qu’ils persévèrent en ce sens.

 

المدارس   الفائزة بشارة "اللواء الأخضر"

النيابة

الأكاديميات

الانبعاث

الحي الحسني

الدارالبيضاء الكبرى

المنفلوطي

سيدي البرنوصي

مدرسة المقاوم الوديبي

أنفا

عبد الله كنون

الحطيئة

البرادعة

المحمدية

أحمد  الهيبة

ابن مسيك

فاطمة البورقادي

حليمة السعدية

الخنساء

وجدة

الجهة الشرقية

م م الإقامة

الجديدة

دكالة عبدة

الفلاليين (م م هدي الضو)

اليوسفية

الوفاء

سيدي بنور

القصيبة

م م الإقامة

اسفي

أولاد مرزوك

ورزازات

سوس ماسة درعة

م مإمرزكان

سكورة

يعقوب المنصور

تمجيشت

م م أيت عفان

تازناخت

م م البورة

تارودانت

ابن بطوطة

أكادير

أبي موسى الاشعري

وزان

طنجة تطوان

الإمام علي ابن ابي طالب

م م احمد أمين

م م الجابريين

المسك .كم .

كم المنار

العرائش

أحمد بن عجيبة

المضيق الفنيدق

م.م القصر الصغير

فحص أنجرة

م.م       الزرارع

م.م     تغرامت

م م تمرة

مولاي يعقوب

فاس بولمان

بولمان

بولمان

بني مطير

الحاجب

مكناس تافيلات

الشهيد علال بن عبد الله

ميدلت

الحي المحمدي

الرشيدية

البحيرة

الصويرة

مراكش- تانسيفت الحوز

11 يناير

مراكش

خالد بن الوليد

قلعة السراغنة

أولاد سيدي عيسى

الإمام مالك

م م اولاد حداد المرس

البغولة

الرحامنة

م. م فاطمة الفهرية

سيدي قاسم

الغرب الشراردة بني حسن

علال الفاسي

م م سيدي الكامل

عبد الله الشفشاوني

سيدي سليمان

المجد

بنسليمان

الشاوية ورديغة

إقرأ

سطات

الفقيه بن صالح الغربية

الفقيه بن صالح

تادلة أزيلال

Ce programme, selon ses initiateurs, est une démarche pédagogique et volontariste qui incite les élèves à jouer un rôle actif et à établir un diagnostic de leur lieu de vie afin de remédier aux problèmes environnementaux soulevés. Elèves, enseignants, élus locaux, parents d’élèves, administration scolaire, et associations trouvent dans ECO-ECOLES au Maroc un vrai projet de fertilisation croisée.

   

Page 21 de 27

Autres Actualités dans le Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20