Jeudi 15 Avril 2021
ArabicFrancais (Fr)

MAP-1-17

Véritable joyau architectural, urbain et touristique, la médina de Tétouan poursuit sa remise à niveau pour retrouver son lustre et sa splendeur d'antan et conserver son charme et son authenticité légendaire.

Adossée majestueusement sur les pentes abruptes de Jbel Dersa, l'ancienne médina de Tétouan se voit ainsi offrir une nouvelle vie, grâce au programme complémentaire de réhabilitation et de valorisation 2019-2023, qui s'articule autour de trois axes majeurs ayant trait au cadre bâti, à la restauration et la réhabilitation des monuments historiques et à l'animation économique et touristique, le but étant de compléter les projets déjà lancés par le passé, à même de préserver ce chef-d'oeuvre, classé patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1997.

Doté d'un investissement de 350 millions de dirhams (MDH), ce programme, qui jouit de la Haute sollicitude royale, constitue le prolongement du programme de réhabilitation de la médina de Tétouan (2011-2014), qui a été réalisé pour 315 MDH et profité à une population de plus de 26.000 habitants.

Ce chantier global touche à la fois le cadre bâti, les infrastructures et les édifices religieux, mais porte également sur le développement des services socio-culturels, la réorganisation des commerces et la promotion des activités touristiques.

Une fois le chantier terminé, la ville historique de Tétouan fera peau neuve, tout en conservant son cachet authentique, ses traditions ancestrales et ses particularités urbanistiques et architecturales, qui font la fierté de ses habitants.

Dans une déclaration à la MAP, Bouzaid Bouabid, professeur de l'histoire de l'art et des civilisations à la faculté des lettres de Martil, a souligné que la ville de Tétouan est fort renommée par sa richesse culturelle et son patrimoine architectural inédit qui témoignent d'une tradition ancestrale et d'une ouverture sur le monde, notant que ce programme de nouvelle génération vise en particulier à valoriser l'ancienne cité et à l'ériger en levier de développement des activités économiques et touristiques, tout en aidant à la sédentarisation de sa population et en stimulant une dynamique sociale.

Cet expert en art et civilisations a relevé que cet intérêt particulier reflète le rôle important que joue la médina de Tétouan comme point de jonction entre les cultures et les civilisations marocaine et andalouse et contribuera, sans aucun doute, à l'amélioration des conditions de vie de la population, à la promotion de l'éducation esthétique, et au renforcement de la dynamique économique, relevant que la médina peut constituer un levier d'attractivité touristique et de dynamisation du territoire et de la vie, en capitalisant sur son legs culturel et son patrimoine architectural et artistique riche et millénaire.

Il a, par ailleurs, mis en avant la contribution active des habitants de la ville à la préservation du patrimoine historique et culturel de la médina, ce qui témoigne, selon lui, de la prise de conscience citoyenne quant à l'intérêt de conserver le patrimoine national, qui fait la fierté des Marocains, et de promouvoir son rayonnement.

« Financé par plusieurs partenaires, ce programme, qui s'étale sur cinq ans, s'inscrit dans le cadre de la vision royale pour la préservation et la mise en valeur des anciennes médinas du Maroc, et s'assigne pour objectifs majeurs la redynamisation économique de la médina de Tétouan, la promotion de son insertion dans le tissu urbain de la ville et la mise en valeur de son capital culturel et patrimonial », a déclaré à la MAP l'architecte du patrimoine, chargée du suivi du programme complémentaire de réhabilitation et de valorisation de la médina de Tétouan au sein de l'Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), Dalila Akdim.

Ce programme, piloté par l'APDN, se traduit par plusieurs projets portant notamment sur la réhabilitation du cadre bâti, la restauration et réhabilitation du patrimoine et le renforcement de l'attractivité touristique et économique de la médina, a précisé la responsable, relevant que ce chantier prometteur ambitionne en particulier de faire du patrimoine un levier de développement économique, préserver l'authenticité et la particularité du patrimoine de la médina, investir le capital culturel et patrimonial dans la promotion de la dynamique économique et créer un impact direct sur les conditions de vie de la population.

Abordant les enjeux de ce programme, Mme Akdim a évoqué la nécessité de sauvegarder l'authenticité de la médina de Tétouan, capitaliser sur la richesse de son patrimoine pour impulser une nouvelle dynamique économique capable d'améliorer les conditions de vie de la population, faire adhérer la population et fédérer tous les acteurs locaux autour du programme, ainsi que de renforcer l'attractivité touristique de la ville de Tétouan, et partant de la région du Nord, notant que l'Agence, en collaboration avec ses partenaires, adopte une approche participative dans la réalisation des projets dudit programme.

« Le taux de réalisation des projets s'inscrivant dans le cadre du programme s'élève à environ 50% pour les engagements (marchés engagés) et 25% pour les travaux sur chantier », a-t-elle fait savoir.

De son côté, l'architecte-responsable du projet de réhabilitation de l'ancienne médina de Tétouan, Taha Bouhassoun, a mis l'accent sur l'importance de ce programme dans la sauvegarde du patrimoine culturel et patrimonial de la ville historique, la valorisation de tissu urbain traditionnel, la restauration des édifices historiques et l'amélioration des conditions de vie de la population locale, notant que ce chantier permettra de réorganiser les commerces et de renforcer l'attractivité touristique de la ville de Tétouan, qui faisait partie du réseau des villes créatives de l'UNESCO depuis 2017.

M. Bouhassoun, également membre de la commission de suivi du programme, n'a pas manqué de souligner les particularités urbanistiques et architecturales de la médina de Tétouan et son legs culturel riche témoignant des fortes influences andalouses, mettant en avant la trame urbaine de la médina, l'une des plus originales, et les techniques utilisées dans l'ancien réseau d'alimentation en eau, communément appelé Shkundu, qui date de plus de trois siècles, ainsi que les pratiques adoptées pour le revêtement des sols, qui font le charme et la gaieté de cette forteresse aux sept portes.

« L'une des composantes essentielles de ce programme est le projet de réhabilitation de la Kasbah, qui devrait s'ériger en un pôle culturel, social et touristique d'envergure, devant permettre de renforcer l'attractivité touristique de la ville et son rayonnement économique », a-t-il insisté.

Pour Ayoub Idelhadj, responsable chargé du suivi et de la coordination du programme au niveau de la préfecture de Tétouan, ce programme d'envergure revêt une importance particulière dans la mise en valeur du patrimoine culturel, architectural et civilisationnel de la médina de Tétouan, l'amélioration des conditions de vie de la population et le renforcement de l'attractivité touristique et économique de l'ancienne cité.

Le responsable a assuré que les projets relatifs à ce programme sont réalisés en partenariat avec les acteurs de la société civile et les artistes locaux, notant que plusieurs projets, dont le revêtement des sols et le ravalement des façades, ont atteint un état d'avancement de plus 50%, tandis que d'autres portant notamment sur l'aménagement du marché de proximité et d'une auberge de jeunesse sont en cours d'achèvement.

A vrai dire, la médina de Tétouan va s'offrir un bain de jouvence, grâce à ce programme structurant qui devrait permettre de sauvegarder la richesse architecturale et patrimoniale de l'ancienne cité et l'originalité de son tissu urbain, tout en insufflant une nouvelle dynamique socio-économique aussi bien à la ville qu'à toute la région du Nord.