Mercredi 19 Décembre 2018
ArabicFrancais (Fr)

Les interventions ambitieuses proposées par l'Agence du Nord ne pourraient qu'apporter une valeur ajoutée à la dynamique territoriale et non résoudre à elles seules sans des interventions sectorielles intégrées et renforcées les différentes problématiques de développement. En effet, la méthodologie participative proposée se focalise sur les déficits flagrants dans des espaces et secteurs prioritaires. Or, certaines provinces se caractérisent par un niveau global de développement encore faible notamment dans la Région de Taza- Al Hoceima–Taounate.

L'expertise de l'Agence a aujourd'hui une base territoriale solide à travers les Plans Communaux de Développement ainsi qu'à travers plusieurs études et plans sectoriels préparés mais pas encore implémentés. Elle lui permet de proposer à ses partenaires une plateforme globale de développement basée sur l'écoute du terrain et une concertation au niveau local. D'autant plus que l'Agence peut également mettre à disposition de ses partenaires son expérience reconnue au niveau de la gestion de programmes de développement intégré avec une perspective de célérité, d'efficacité et de mutualisation.

Dès lors, sur la base des besoins méthodiquement identifiés et des études et expertises territoriales, l'Agence propose à ses partenaires un plan intégré plus large permettant d'atteindre des cibles encore plus ambitieuses de développement et de réduire avec plus d'acuité les différents déficits.

Ce plan global proposé aux partenaires avec des objectifs ambitieux implique un budget estimé à près de 6,7 milliards de Dirhams sur 5 ans. Il serait pris en charge par un cadre conventionnel. Les actions sectorielles proposées par les différents départements s'inspireraient des priorités et besoins identifiés au niveau local. La construction finale de ce plan impliquerait une étroite concertation avec les différents départements. Il inclurait notamment les programmes suivants :

  • Programme global de désenclavement social prioritaire

Ce programme vise à améliorer la situation de 63 communes caractérisées par un important enclavement. L'enveloppe estimée pour cette intervention est autour de 1,5 milliards de DH, le principal secteur concerné étant le secteur de l'infrastructure de base.

  • Programme global d'amélioration des conditions de vie

Ce programme vise à réduire les déficits des différents domaines de développement. L'enveloppe estimée à 1,1 milliards de DH vise à corriger de manière plus large les déficits dans les secteurs de développement notamment les secteurs socio-éducatifs par la couverture d'un certain nombre de besoins complémentaires au programme de base de l'Agence.

  • Programme global de réduction de la vulnérabilité

Ce programme vise à réduire le taux de vulnérabilité dans les provinces du Nord à moins de 10%. Ce qui implique un effort supplémentaire au niveau budgétaire avec une enveloppe estimée à près de 2 milliards de DH sur 5 ans, relative aux projets d'Activités Génératrices de Revenus et aux actions d'accompagnement.

  • Programme global d'Intégration économique

Ce programme vise à agir non seulement sur l'intégration d'une filière et d'un projet phare mais d'adopter une approche plus globale d'intégration et de dynamisation du tissu économique notamment dans les provinces défavorisées à l'instar de Taounate où ce programme propose d'agir sur d'autres filières telles que la filière agrumicole. Ce programme a un budget estimatif de près de 1,9 milliards de DH.
La proposition de Plan global de développement intégré 2013-2017 est présentée dans le schéma suivant :

Progglobal

Ce programme global au budget estimé à 6,7 milliards de DH s'inscrit dans une logique d'effet de levier de près de 3 fois. Cette ambition est permise par l'important effet de levier réalisé par l'Agence depuis sa création qui a atteint notamment lors de la période 2011-2013 un ratio de plus de 4 fois témoignant de la disposition des différents départements à travailler de concert avec l'Agence et lui confier la gestion de leur ressources financières.