Jeudi 23 Janvier 2020
ArabicFrancais (Fr)

Industrie

Les régions du Nord se caractérisent par leur dynamisme industriel en particulier à Tanger-Tétouan. Ainsi, avec 961 établissements en 2009, le chiffre d’affaire industriel total des régions du nord atteignait en 2009, près de 23 milliards de DH pour une main d’œuvre de près de 94 000 personnes. L’investissement industriel pour cette même année s’élevait à près de 2,7 milliards de Dirhams.

La région de Tanger-Tétouan est traditionnellement dans le trio de tête des régions industrielles du pays. Elle se caractérise par l’existence de zones d’accueil importantes et modernes (TFZ, Gueznaia, Malloussa, etc.), une tradition et des conditions favorables à l’investissement, un réseau d’infrastructures important sans oublier une position géographique stratégique. Ainsi, cette région comptait en 2009 près de 770 établissements industriels générant un chiffre d’affaires de près de 22 milliards de DH, mobilisant une main d’œuvre de près de 88 017 personnes soit près de 19% de l’effectif industriel total du pays. Les villes de Tanger et Tétouan accueillent à elles seules près de 85% des établissements. Le tissu industriel de cette région est plutôt diversifié entre l’agro-industrie, le textile-cuir, l’électronique-électrique, la mécanique-métallique, la chimie-parachimie, l’automobile, l’aéronautique ou encore la construction/BTP pour laquelle la région est l’une des régions les plus dynamiques au niveau national. La croissance de la production industrielle de la région a d’ailleurs été particulièrement importante ces dernières années. Ainsi, elle a presque triplé entre 1996 et 2006 où elle a atteint près de 19 milliards de DH, soit un taux d’accroissement annuel moyen de 11,3%. De son côté, l'investissement industriel a connu presque la même évolution, en progressant de 125% par rapport à sa valeur en 1996. L’amélioration de l’investissement a été aussi à l’origine du recrutement d’employés supplémentaires. Ainsi, l’effectif des employés a presque doublé entre 1996 et 2006. Les exportations ont quant à elles évolué à des rythmes importants puisqu’elles ont été multipliées par 5 durant cette même période.

La région de Taza-Al Hoceima-Taounate se caractérise quant à elle par une industrie encore embryonnaire et principalement représentée par l’agroalimentaire, la confection et les industries du bois, la chimie et la parachimie.  La région comptait en 2009 près de 191 unités industrielles, générant près de 5 763 emplois avec un chiffre d’affaires annuel estimé à 971 millions de DH environ. Les provinces de Taza et Al Hoceima dominent le secteur industriel de la région en accueillant les principales zones d’activités (Taza, Ait Youssef Ou Ali, extensions à Taza, Guercif, projet de zone industrielle à Ait Kamra – Al Hoceima).

Chiffres clés du secteur industriel dans le Nord (2009)

  • Etablissements : 961
  • Chiffre d’affaires : env. 23 milliards de dirhams
  • Effectifs employés : 94 000 personnes
  • Investissement : env. 2,7 milliards de Dirhams
  • Valeur de production moyenne : 9 milliards de Dirhams 

Agro-industrie 

Les industries agroalimentaires sont un secteur industriel important dans les régions du Nord. Cette importance se retrouve relativement dans les deux régions de Tanger-Tétouan et Taza- Al Hoceima- Taounate.

Ainsi, dans la région de Tanger-Tétouan, cette industrie concernait, en 2006, 158 établissements et un effectif de 10 403 employés générant près de 23,5% de la production industrielle régionale avec près de 4,5 milliards de DH. Cette industrie se caractérise également par son importante valeur ajoutée, avec près de 3,7 milliards de DH, soit près de 46% de la valeur ajoutée industrielle régionale. Cette industrie se caractérise aussi dans la région de Tanger-Tétouan par la taille moyenne des unités (env. 66 personnes en moyenne) ainsi que par sa forte orientation vers le marché local avec plus de 85 % de la production qui y est destinée. (Chiffres 2006). Il est à noter que la région de Larache -au fort potentiel de développement des filières agroalimentaires- abrite deux sucreries. La production du sucre à partir des ressources locales (blanc et brut confondus) s'est élevée en 2006 à 200 072 tonnes, représentant ainsi 50% de la production à l'échelle nationale.

Bien que de taille plus modeste, l’industrie agroalimentaire prédomine dans la région de Taza-Al Hoceima-Taounate avec près du tiers des unités (117) et avec une valeur de production de 398 millions de DH soit près de 50% de la production industrielle régionale. 

Textile et cuir 

Au sein de la région de Tanger-Tétouan, ce secteur fort consommateur en main d’œuvre mobilisait en 2006 près de 58% de la main d’œuvre de l’industrie de transformation (44 493 personnes). Ce secteur représente également près du tiers des établissements (237) et 23,5% de la production industrielle (près de 4,5 milliards de DH). La présence de ce secteur est quasi exclusive à la préfecture de Tanger-Assilah, puisqu’on y dénombre 87% des unités implantées dans la région. Cette industrie se caractérise aussi dans la région de Tanger-Tétouan par sa forte orientation vers l’export avec plus de 86 % de la production.

Au sein de la région de Taza- Al Hoceima- Taounate- Guercif, le secteur du textile n’est développé que dans la province de Taza avec 29 unités et une production annuelle estimée à près de 236 millions de DH soit près de 28% du total régional. 

Industries Electriques et Electroniques cuir 

Le secteur des « Industries Electriques et Electroniques » principalement présent dans la région de Tanger-Tétouan a connu une croissance importante. Il a contribué en 2006 à hauteur de près du quart de la production industrielle régionale avec près de 4,7 milliards de DH. Ce secteur se distingue également par le nombre relativement réduit d’établissements (24) et leur taille importante avec près de 464 employés en moyenne. Ce secteur se distingue aussi par sa forte participation aux exportations puisque 94% de sa production est orientée vers l’export, représentant ainsi 44,4% du total des exportations industrielles de la région. 

Industries Chimiques et Para-chimiques et des Industries Métalliques et Mécaniques 

Dans la région de Tanger-Tétouan, les « Industries Chimiques et Para-chimiques » et les « Industries Métalliques et Mécaniques» ont attiré ensemble 46% des investissements industriels de la région en 2006. Néanmoins, elles présentent encore de faibles performances comparativement aux autres secteurs. C’est ainsi que les deux secteurs regroupés participent à raison de 14% de l’emploi industriel régional, 21% de la valeur ajoutée et à 9,5% de l’ensemble des exportations industrielles de la région. Il est à noter que le secteur de la chimie-parachimie est également présent dans la région de Taza – Al Hoceima - Taounate. 

Industrie automobile 

L’entrée en service de l’usine usine Renault Tanger-Med en 2012 devrait changer la dimension de l’industrie automobile de la région du Nord et de tout le Maroc puisqu’elle compterait parmi les complexes industriels automobiles les plus importants du bassin méditerranéen. L’usine de Tanger-Med est destinée à être l’un des sites les plus compétitifs du constructeur. Nécessitant un investissement de 1,1 milliard d’euros, ce projet financé en partie par l’Etat marocain, comporte une usine d’assemblage d’une superficie de 314 ha et devrait être doté d’infrastructures de pointe comptant des ateliers d’emboutissage, de soudure, de peinture et d’assemblage général, ainsi qu’un centre d’expédition logistique et un centre de formation.?L’usine Renault dont les travaux de terrassements avaient débuté à l’automne 2008, devrait être opérationnelle au début de l’année 2012, avec une production de démarrage de 30 véhicules par heure, soit 170 mille véhicules par an, pour arriver progressivement à une capacité optimum allant jusqu’à 350 000 dont 80 à 85% seront destinés à l’exportation, notamment vers l’Europe de l’Ouest et de l’Est, l’Asie et l’Afrique. Ce qui devrait générer 4 000 emplois directs et 24 000 emplois indirects.

L’installation de cette usine devrait avoir également pour effet le renforcement du tissu d’équipementiers présents dans la région (Visteon, Yazaki, etc.) notamment à TFZ qui est déjà le premier pôle d’équipementiers en nombre d’emploi au niveau national (près de 30 000) contre 24 000 dans la région de Casablanca. Ainsi, une quarantaine de sociétés accompagnent Renault dans son projet. Parmi celles-ci certaines viennent spécialement s’implanter dans la région pour être plus proche de leur donneur d’ordre. Dans cette catégorie, l’on peut citer : la Société de mécanique d’outillage de précision (SMOP), la société Takata, fournisseur de moyens de retenue automobiles, la société Viza d’outillage de précision, l’équipementier japonais Denso, spécialisé dans la production de systèmes de climatisation automobile, la société Inergy, fabricant de réservoir à carburant, et la société GMD de découpage et emboutissage. D’autres entreprises déjà installées ont anticipé l’arrivée de Renault. C’est le cas de Technique Aciers, spécialiste dans le négoce et la transformation des aciers spéciaux, l’outillage et la découpe, qui a décroché sa certification spécifique à l’industrie automobile (process de stockage, de traçabilité), après avoir décroché celle spécifique à l’industrie aéronautique. 

Industrie aéronautique 

Métier mondial du Maroc dans le cadre du plan stratégique du développement de l’industrie marocaine (Plan Emergence), le développement de l’industrie aéronautique est perçu comme une priorité. Le développement de l'activité dans la Région a été porté par des filiales de sociétés étrangères qui se sont implantées dans le site de Tanger Free Zone.

Sociétés de l’industrie aéronautique installées à TFZ

  • ABL SURSUM : spécialisée dans l’appareillage électrique et les produits pour l'aéronautique
  • ATLAS PRODUCTIONS : spécialisée dans la fabrication d'ensembles mécaniques pour l'aéronautique
  • DION AERONAUTIQUE : spécialisée dans la fabrication mécanique de haute précision pour l'aéronautique
  • DL AEROTECHNOLOGIE : spécialisée dans la production de composites "Tuyauteries pour l'aéronautique"
  • SOURIAU : spécialisé dans la connectique pour l'aéronautique 

BTP/ Industrie du bâtiment 

Le secteur du BTP et de l’industrie du bâtiment est particulièrement dynamique dans les régions du Nord. Ce dynamisme -particulièrement dans la région de Tanger-Tétouan- reflète une tendance enregistrée depuis plusieurs années et se perçoit à travers plusieurs indicateurs. En effet, la région de Tanger-Tétouan s’est caractérisée par le 1er taux de croissance du secteur BTP au niveau national (7%) sur la période 2000-2007 tout en occupant la deuxième place au niveau national par l’importance du secteur. En 2009, les deux régions du nord ont consommé environ 2,5 millions de tonnes de ciment soit près de 17% du total national. Les régions du nord sont particulièrement dynamiques en termes de cadence de constructions, ainsi en 2009, près de 25 448 logements y ont été autorisés soit 25,9% du total national et près de 30,6% pour les logements de type immeuble.
Le secteur occupe une partie importante de la population active, estimée à 10% environ de la population active occupée de la région de Tanger-Tétouan par l’enquête emploi 2006. Le parc régional inclut notamment deux cimenteries (Lafarge Ciments Tanger et Lafarge Ciments Tétouan) dont la production s’est élevée en 2005 à 729 400 tonnes et qui a été écoulée en quasi-totalité sur les marchés de la région. 

Artisanat

L'agriculture au Maroc a été toujours un secteur stratégique pour le développement socio-économique du pays. A cet effet, un plan de développement du secteur appelé « Maroc Vert » a été instauré en 2008, dont les objectifs sont :

L’artisanat des régions du nord bénéficie d’un savoir-faire artisanal ancestral et  connaît une production diversifiée: textile, bois, vannerie, cuir, poterie, métaux, etc. Le secteur de l’artisanat est secteur important pour les populations du nord : créateur d’emplois, il fait appel à des matières premières locales, des équipements simples sans exiger un capital très important. Celui-ci mobilise notamment près de 900 coopératives regroupant près de 34 000 artisans. (Chiffres 2009).

La région de Tanger-Tétouan -qui compterait 559 coopératives et plus de 24 000 adhérents sans compter les mono-artisans et les petites structures- développe un artisanat diversifié.

  • La préfecture de Tanger-Assilah se caractérise ainsi par un artisanat urbain (Tanger et Assilah) tourné notamment vers l’estampillage des tapis, filière employant à elle-seule près de 4000 artisans.
  • La province de Larache – où l’artisanat est un secteur économique important- regroupe des activités de tissage, maçonnerie, poterie et menuiserie. Le « moussem de l’artisanat », organisé chaque année met en valeur les meilleurs produits d’artisanat de la province à travers une exposition.
  • La province de Tétouan et plus particulièrement Tétouan, ville d’artisanat par excellence, est le principal centre d’artisanat au nord. Elle abrite de nombreuses filières caractéristiques des médinas traditionnelles telle que les tanneries et abrite également un grand complexe artisanal.
  • La province d’Ouazzane, plus particulièrement son chef lieu, Ouazzane, ville d'artisanat depuis près de 4 siècles, abrite plusieurs corporations de métiers animés par plus de 5000 artisans et 3 coopératives artisanales. Le tissage de la laine est l'activité principale et la plus ancienne. La Jellaba Ouazzania (vêtement porté aussi bien en hiver qu'en été) assure la renommée de la ville.
  • La province Chefchaouen n’est pas en reste, avec un secteur artisanal important. L'artisanat est l'une des sources de revenu les plus importantes de la ville, principalement les tissus et les produits en laine et en cuir, ainsi que les meubles en bois peint et de fer forgé. Les ateliers d’artisanat sont concentrés principalement dans l’ancienne médina de la ville et surtout dans les quartiers porteurs du nom de ces métiers comme : Elkharrazin, Essbbanin, Elmdaqqa, etc.

La région de Taza – Al Hoceima – Taounate est également une région à l’artisanat diversifié produisant la plupart des produits d’artisanat nationaux, notamment dans les zones de Taghzoute et Oued Amlil. Selon les données de 2008, près de 24 018 artisans ont été enregistrés dans la région dont près de 43,1% dans la province d’Al Hoceima qui se caractérise par un artisanat dynamique autour notamment du travail du bois à Taghzoute et Bni Bou Frah.

  • La province d’Al Hoceima dispose d’un artisanat caractérisé par la spécialisation notamment dans la production des pièces de qualité en bois (exemple: tables, tabourets, coffres, etc…), la poterie, le tissage de la laine, le travail du métal (le fer et l’acier servent à produire des chaînes, serrures, poignards, fusils, etc…) et la confection du cuir.
  • La province de Taza compte un artisanat diversifié avec les pierres taillées d’Oued Amlil, les tapis de Bni Ourayn et Tahla et la vannerie de Bni Frassen.
  • La province de Taounate compte également un artisanat diversifié avec le tissage à Oulad Azam, la vannerie à Moulay Bouchta, le travail du bois à Bni Oulid et la poterie à Aslas.
  • La province de Guercif développe quant à elle un artisanat autour des armes traditionnelles et des produits d’Alfa.

L’artisanat du nord est soutenu à travers les Plans Régionaux de Développement de l’Artisanat (PRDA) qui mettent en œuvre plusieurs initiatives visant à renforcer le secteur notamment en organisant et développant la production à travers des villages d’artisans et les complexes artisanaux (Taghzoute, Taza, Ksar El Kbir, etc.).