Mardi 04 Août 2020
ArabicFrancais (Fr)

Port de Tanger Med

Concernant le complexe portuaire de Tanger Med, avec sa situation stratégique dans une zone traversée 20% du transport maritime mondial, il s’érige sur la rive sud du Détroit de Gibraltar comme une plateforme portuaire, industrielle et logistique de premier plan, intégrée aux réseaux d’échanges mondiaux.

Bénéficiant d’une situation géographique au cœur du Détroit de Gibraltar, le port Tanger Med garantit un accès direct aux grandes lignes maritimes Est/Ouest avec « zéro déviation » pour les navires. Le port est spécialisé dans le traitement des conteneurs avec une capacité envisagée de près de 8 millions de conteneurs mais dispose toutefois d’une offre portuaire diversifiée avec un terminal passager, un terminal à hydrocarbures, un terminal roulier (Ro Ro) et un terminal vraquier. Le trafic maritime est assuré à 95% par de grands armateurs internationaux : Maersk Line, CMA-CGM, Delmas, Mitsui O.S.K Lines (MOL) et enfin Hamburg Süd. A la fin du premier semestre 2011, le port Tanger Med était relié à 125 ports dans le monde.

Par ailleurs, l’expérience internationale a montré que la proposition de valeur offerte aux investisseurs par un tel territoire est plus forte lorsque les plateformes industrielles et portuaires sont mises en œuvre dans une approche intégrée. Ainsi, l’Agence Spéciale Tanger Méditerranée a été créée selon ce principe, avec pour mission de construire le Port Tanger Med, d’en assurer la fonction d’Autorité Portuaire et d’autre part, de développer une plateforme industrielle adossée au port et totalement intégrée autour des terminaux à conteneurs. Cette plateforme inclut des zones franches, industrielles et logistiques existantes (TFZ, Melloussa, Med Hub) ou en projet (Chrafate, Tetouanshore, etc.). Par ailleurs, une attention a été accordée à la réalisation des infrastructures d’appui permettant de connecter le port à son hinterland. Parmi celles-ci, l’on peut citer l'autoroute Tanger-Tanger Med, d'une longueur de 54 km, entrée en service en 2008 et la ligne ferroviaire d'une longueur de 48 km reliant le port Tanger Med au réseau ferroviaire national, inaugurée en 2009.

Liaisons ferroviaires

La mise en œuvre d’un réseau de transport ferroviaire moderne et compétitif peut agir comme facilitateur du développement des activités économiques, industrielles et logistiques des régions du nord notamment celles nécessitant une connexion performante avec l’espace national et international.

Dans ce cadre deux projets importants sont à citer :

  • La liaison ferroviaire Tanger-Tanger Med qui permet aux flux considérables de biens et de personnes d’être acheminés rapidement des sites nationaux jusqu’au port de Tanger-Med et inversement. Cette liaison inaugurée en 2009 offre la possibilité de transporter potentiellement plus de 700 000 passagers à raison de 16 navettes quotidiennes (toutes les deux heures), 400 000 conteneurs et quelques 400 000 voitures. Par ailleurs, elle devrait permettre de faire passer le trafic fret de la région de 150 000 tonnes par an transportées par 2 trains par jour à 2 millions de tonnes annuelles transportées par 14 trains quotidiens, la zone s’inscrivant dans les 4 axes stratégiques de développement du fret par l’Office National des Chemins de Fer.
  • La ligne à grande vitesse de Casablanca à Tanger prévue à l’horizon 2015. Cette ligne vise à faire face à l’évolution prévisible du trafic et à renforcer l’offre ferroviaire pour augmenter la capacité de cette ligne qui enregistrerait une évolution considérable de la demande, surtout avec la mise en service du port de Tanger-Med. D’importantes économies sont attendues en termes de temps de parcours : celui-ci se réduirait à terme à 1h30’ au lieu de 5h40’ actuellement pour un trafic de 10 millions de voyageurs.

Autoroutes et voies express
     
Les autoroutes et voies express en service ou en projet dans les régions du nord agissent sur la compétitivité territoriale en favorisant un transport terrestre rapide, performant et plus sécurisé.

A ce titre, les régions du nord sont parmi les pionnières en termes d’autoroutes au niveau national, le premier axe Kenitra-Larache ayant été inauguré en 1996. En ce qui concerne les autoroutes, le réseau des régions du Nord est construit autour de quatre axes :

  • L’axe Rabat – Tanger, achevé en 2005 sur 223 kilomètres, relie le pôle économique du détroit au reste du Maroc
  • L’axe Tanger-Tanger Med, achevé en 2008 sur 54 kilomètres, il s’inscrit dans le cadre de l‘infrastructure de compétitivité autour notamment du port de Tanger Med et des zones industrielles.
  • L’axe Tétouan-Fnideq, achevé en 2008 sur 28 kilomètres vise notamment à dynamiser la région de Tétouan, Mdiq-Fnideq et à désengorger la RN 16 reliant Fnideq à Tétouan.
  • L’axe Fès-Oujda via Taza et Guercif achevé en 2011, avec un linéaire total de 320 kilomètres, permet notamment de faire accéder la région de Taza- Al Hoceima – Taounate au réseau national.

Par ailleurs, d’autres infrastructures (voies rapides ou express et rocades) sont à noter :

  • Voie rapide Tanger - Tétouan sur la nationale 2 (47,7 km)
  • Voie rapide Tétouan-Fnideq-Oued Rmel sur la nationale 16 (46 km)
  • Voie rapide Al Hoceima - Ajdir R5211 (7km)
  • Rocade méditerranéenne sur près de 550 km au total
  • Voie rapide Taza - Al Hoceima sur près 148,5 km en projet à horizon 2015