Lundi 18 Juin 2018
ArabicFrancais (Fr)

Réseau Routier

Le Nord a connu un développement considérable de son réseau routier. Il compte ainsi près de 226 km d'autoroutes (Larache-Tanger, Tétouan Fnidek, Liaison Tanger-Tanger Med) sans oublier l'axe Fès-Oujda d'une longueur totale de 320 kilomètres mis en service le 25/07/2011 et qui fait accéder les villes de Taza et Guercif au réseau autoroutier national. Par ailleurs, plusieurs voies express ont été réalisées (Tanger-Tétouan, Mdiq-Fnidek, etc.) ou sont en projet (Taza-Al Hoceima). Ce réseau autoroutier participe à la mise en valeur des potentialités de la région notamment dans le domaine agricole, industriel et des services.

Le réseau routier classique n'est pas en reste avec 5586 kilomètres de routes classées (dont 1342 de routes nationales) et une forte densité kilométrique. Le taux de revêtement est élevé atteignant près de 90% contre une moyenne nationale de près de 62%. De grands projets routiers sont à citer tels que la construction de la rocade méditerranéenne sillonnant tout le Nord et longeant la méditerranée sur plus de 500 Km. Ce projet constitué de huit sections (dont cinq tronçons relèvent des provinces du Nord) sur une longueur allant de 30 à 120 km a pour ambition de désenclaver ces régions et de réduire les temps de trajets (Tanger - Saidia passerait de 11 à 7 heures) et d'impacter les conditions de confort et de sécurité de plus de 3 millions d'usagers de la route.

Par ailleurs et afin de remédier au problème d'enclavement -pénalisant le développement humain et social- que connaissent certaines communes rurales, le Programme National des Routes Rurales II (PNRR II) a prévu la construction et l'aménagement de près de 2263 kilomètres de routes rurales sur la période 2005-2015. Il succède au PNRR I (1431 km de routes aménagées ou construites).

Enfin, il est à noter que les principales villes du Nord comptent des gares routières. Parmi celles-ci, l'ont peut citer les gares modernes et multifonctionnelles de Tétouan avec 34 quais (2007) et d'Al Hoceima avec 19 quais (2009).

Région  Provinciales Régionales Nationales
Revêtures Total Revêtures Total Revêtures Total
Taza - Al Hoceima - Taounate 1 712 2 141 854 867 681 681
Tanger - Tétouan 881 968 268 268 661 661
Total Nord 2 593 3 109 1 122 1 135 1 342 1 342
Total National 20 484 35 844 9 388 10 091 10 149 11 364
% Nord/National 12,7 8,7 12,0 11,3 13,2 11,8

Source : Annuaire statistique du Maroc 2010

Le Programme National de Routes Rurales II dans les régions du Nord

Tanger-Tétouan

Le 2ème Programme national de routes rurales (PNRRII), prévoit, au niveau de la région de Tanger-Tétouan, la réalisation, à l'horizon 2012, de 1 020 km de routes rurales équipées. Le programme vise à désenclaver 67 % de la population rurale dans la région, à travers la réalisation de 145 km de routes par année. Le coût global de projets de construction programmés dans ce cadre entre 2006 et 2012 au niveau de l'ensemble de la région atteint 2,21 milliards de Dirhams.

Taza–Al Hoceima–Taounate

Le PNRR II prévoit la réalisation de plusieurs projets qui portent sur la construction de 1 242 km de routes rurales. Le taux d'accessibilité de la population rurale de cette région au réseau routier devrait passer alors de 53 % en 2005 à 73 % à fin 2015. Le coût global de projets de construction programmés dans ce cadre atteint près de 1,1 milliards de Dirhams.

Réseau ferroviaire

Actuellement, le réseau ferroviaire est constitué des lignes Casablanca-Tanger (114 km dans la région), Tanger-Tanger Med (43 km) et une partie du tronçon Fès-Oujda (350 km). Le Nord compte une quinzaine de gares ferroviaires. Comme d'autres gares du pays, certaines d'entre elles bénéficient du programme de construction et de modernisation des gares ferroviaires. La Gare de Tanger inaugurée en 2003 avec son centre polyvalent ou encore à moindre échelle celle de Ksar-El Kbir inaugurée en juin 2011 sont ainsi des infrastructures ferroviaires modernes et multifonctionnelles.

Face notamment à l'accroissement rapide du trafic (de moins de 700 000 passagers en 2002 à 1,8 millions en 2007), la liaison Casablanca-Tanger (une des liaisons grandes lignes principales du réseau marocain) a connu une importante rénovation avec la construction d'un raccourci entre Sidi Yahia et Mechraâ Belksiri (47 km) et l'électrification totale de la ligne permettant de réduire d'une heure le trajet tout en augmentant les fréquences à un train toutes les deux heures dans les deux sens.

Liaison Tanger-Tanger Med

Afin de renforcer la connexion régionale avec le reste du territoire national et à faciliter l'accès au port de Tanger Med, une liaison ferroviaire de 43 kilomètres a été inaugurée en 2009 entre le port de Tanger-Med et la ville de Tanger. Cette ligne vise à augmenter l'intégration du Nord dans le tissu économique national en renforçant l'infrastructure de communication.

Cette nouvelle ligne offre la possibilité de transporter potentiellement plus de 700 000 passagers par an à raison de 16 navettes quotidiennes (toutes les deux heures), 400 000 conteneurs et quelques 400 000 voitures. Elle devrait également permettre de faire passer le trafic fret de la région de 150 000 tonnes par an transportées par 2 trains par jour à 2 millions de tonnes annuelles transportées par 14 trains quotidiens.

Ligne à Grande Vitesse : Casablanca - Tanger

La région de Tanger-Tétouan accueillerait à horizon 2015, la première liaison à grande vitesse marocaine qui relierait les villes de Tanger et Casablanca. C'est en effet la liaison Casablanca-Tanger qui a été arrêtée comme première ligne à grande vitesse prévue au Maroc dans le cadre du schéma directeur de la grande vitesse de l'ONCF qui prévoit la construction d'un réseau de 1500 km devant relier plusieurs grandes villes marocaines à l'horizon 2030.

Le transport ferroviaire des voyageurs sur cet axe a progressé de manière significative et soutenue, soit environ 80% en l'espace de cinq ans (2007 par rapport à 2002). Ainsi, cette ligne reliant Casablanca à Tanger vise notamment à faire face à l'évolution prévisible du trafic. Elle vise également à libérer les capacités de la ligne existante, offrant la possibilité de fluidifier le trafic ferroviaire fret prévisible sur cette liaison en raison de la forte croissance attendue du trafic de conteneurs entre Casablanca et Tanger (effets d'entraînement du port de Tanger-Med).

Le projet de Train à grande vitesse (TGV), version marocaine, relierait les villes de Tanger et Casablanca en 2h 10mn à horizon 2015 au lieu de 4 h 10 mn aujourd'hui avec près de 10 millions de passagers qui sont attendus à terme générant des économies importantes de coûts, de temps et de fluidité du trafic. Les trains seraient exploités à 320 km/h sous 25 kV entre Tanger et Kénitra, première section de 200 km du réseau marocain à très grande vitesse. Entre Kenitra et Casablanca, les rames rejoindraient le réseau conventionnel où elles circuleraient à 160 km/h ou à 220 km/h sous 3 kV, selon la vitesse d'exploitation prévue par le Maroc en 2015.

Les quatorze rames marocaines, dont la livraison est prévue en 2014, auraient une capacité de 533 voyageurs, chaque rame comprenant 8 voitures dont deux de première classe et cinq de seconde classe.

Infrastructure portuaire

L'infrastructure portuaire régionale est marquée par le port de Tanger Med dont la première phase a été inaugurée en 2007 et qui à moyen terme avec une capacité de 8 millions de conteneurs (prévue en 2016) est appelé à faire partie des grandes plates-formes portuaires internationales et à être l'un des premiers ports de méditerranée et d'Afrique.

La région avec son importante façade maritime de près de 400 km et ses richesses halieutiques, compte également quatre autres ports principaux à vocation de pêche (Larache, Mdiq, al Hoceima), de transport passager (Al Hoceima) ainsi que le port de Tanger Ville qui a été maintenu comme port d'accostage pour les navires de croisière. Il est à noter que le port d'Al Hoceima qui compte une gare maritime est classé dans les cinq premiers ports nationaux pour le trafic passager. Le port de Mdiq a quant à lui connu depuis 2006 le démarrage de travaux d'extension. La région comporte également plusieurs ports secondaires, de pêche et de nautisme : Assilah, Cala iris, Jebha, Ksar Sghir, Kabila, Restinga, etc.

Port de Tanger Med

D'une capacité initiale de 3 millions de conteneurs, le port Tanger Med est conçu pour recevoir les dernières générations des navires porte-conteneurs. Il s'inscrit à la fois comme une plateforme destinée à l'activité mondiale de transbordement et comme une porte d'entrée sur le Maroc permettant d'accueillir les trafics liés aux activités d'import-export. Le port compte également un terminal passager pouvant à terme accueillir jusqu'à 7 millions de passagers et 700 000 véhicules, un terminal à hydrocarbures, un terminal roulier (RoRo), un terminal à véhicules et un terminal vraquier. D'autres extensions du port sont prévues. Tanger Med 2, avec une capacité de 5,2 millions de conteneurs s'ajoutant aux 3,5 millions de conteneurs de Tanger Med 1, permettrait par ailleurs d'ériger le complexe portuaire en port de premier ordre en Méditerranée.

Le port est également est également adossé à une zone logistique (250 hectares à terme) ainsi qu'une zone de développement comprenant des zones franches, logistiques et industrielles. Un des premiers groupes installés est le groupe Renault qui est en train de construire une usine de production d'une capacité de 200 000 voitures/an, extensible à 400 000 voitures/an.

Le complexe portuaire Tanger Med a traité durant l'année 2010 un trafic global de 23 millions de tonnes, soit le double du trafic traité en 2009, dont 90% de marchandises conteneurisées. Avec 2 058 430 EVP manutentionnés en 2010, ce qui représente près de 70 % du volume national, l'activité conteneurs de Tanger Med enregistre une progression de 68,4% par rapport à 2009.

Transport aérien

Sur le plan aérien, le Nord est relié aux autres régions du Maroc et à l'étranger par des liaisons régulières, charter et low cost à travers les aéroports installés sur son territoire. C'est ainsi que le Nord dispose de trois aéroports internationaux : l'aéroport Tanger Ibn Batouta à Tanger, l'aéroport Saniat Rmel à Tétouan et l'aéroport Charif Al Idrissi à Al Hoceima.

Ces trois aéroports ont accueilli simultanément 806 973 passagers en 2010. Le nord compte également un aérodrome secondaire à Taza, dédié essentiellement à la lutte contre les incendies.

Une nouvelle aérogare à Al Hoceima – Charif al Idriss a été inaugurée en 2010. Le terminal de l'aéroport Ibn Batouta, principal aéroport du nord, a quant à lui été complètement rénové. Inauguré en juillet 2008 et d'une superficie de 12 000 m², il offre une capacité d'accueil d'un million de passagers par an.