Vendredi 19 Janvier 2018
ArabicFrancais (Fr)

Les deux régions du Nord comptaient en 2009 plus de 4,8 millions d'habitants (14-15% de la population totale du pays).

La population estimée de la région de Tanger-Tétouan a été estimée en 2009 à près 2 976 000 habitants1   . Quant à celle de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate, sa population a été estimée la même année à près de 1 844 000 habitants.

Le taux d’urbanisation des régions du nord avoisine 44,6% selon les estimations 2008-2009 soit bien moins que la moyenne nationale (57,3%). Cette situation traduit une grande disparité entre la région de Tanger-Tétouan plus urbanisée que la moyenne nationale (58,3%) et la région de Taza – Al Hoceima – Taounate qui est à dominante rurale avec un taux d’urbanisation d’à peine 24,9%.

Donnéez démographiques desrégions du Nord

Région/provinces-préfectures Pop. totale Pop. Rurale Pop. Urbaine Tx d'urbanisation
Taza - Al Hoceima - Taounate 1844 118 15 24,9
Al Hoceima 412 284 128 31,1
Taounate 678 606 72 10,6
Taza - Guercif2 754 494 260 34,5
Tanger - Tétouan 2976 1285 1690 58,3
Chefchaouen 563 499 64 11,4
Fahs-Anjra 108 108 - 0
Larache 484 248 236 48,8
Tanger-Assilah 846 49 797 94,2
M'Diq-Fnideq 105 2 103 98,1
Tétouan 562 139 423 75,3
Ouezzane3 308 240 67 21,8
Total Nord 4820 2669 2150 44,6
Total National 31514 13455 18059 57,3
% Nord/National 15,3 19,8 11,9 -

Source : Annuaire statistique du Maroc 2010


1Estimation 2008 pour la province d’Ouezzane
2Selon une estimation à partir du RGPH 2004, la province de Guercif compterait 185 589 habitants et celle de Taza 558 399 habitants.
3Estimation 2008 pour la province d’Ouezzane

Région de Tanger-Tétouan (RGPH 2004)

La région de Tanger-Tétouan comptait 2 470 372 habitants selon le recensement de la population et de l'habitat de 20044  (8,3% de la population totale du pays). La région est une des plus densément peuplées, avec une densité de 213 habitants/Km² soit 5 fois plus que la moyenne nationale (42,1 Hab. /Km²). La région est à prédominance urbaine, le taux d'urbanisation y est de 58,4% contre 55,1% au niveau national.

En termes d'accroissement annuel moyen, la population de la région s'est accrue au rythme de 2% durant la période 1994-2004 contre 1,4% au niveau national. La population urbaine a progressé de 2,4% par an et la population rurale a augmenté de l'ordre de 1,4% par an contre respectivement 2,1% et 0,6 au niveau national.

Dans certaines communes urbaines et rurales, ce taux d'accroissement a cependant enregistré des valeurs nettement plus élevées. C'est le cas des communes urbaines de Fnideq (4,5 %), Martil (5,4 %) et M'diq avec (5,7 %) qui contribuent à alléger la pression sur la ville de Tétouan. C'est le cas aussi des communes rurales de Laaouama (7,2 %) près de Tanger, Zaitoune (2,8 %) près de Tétouan et Oulad Ouchih (7,9 %) près de Ksar El Kebir, limitrophes des grandes villes et supportant aujourd'hui l'extension urbaine.

Par contre d'autres communes rurales ont marqué des taux d'accroissement négatifs, dans la préfecture de Tanger – Assilah ou encore dans la province de Larache et surtout au niveau des communes situées sur les plaines fertiles, ce qui indiquerait que l'arrière pays se vide en faveur des agglomérations urbaines.

La population de la région est relativement jeune, même si la part des moins de 15 ans a beaucoup diminué durant la dernière décennie. Ce groupe d'âge représentait en 2004 près du 1/3 de la population régionale, un pourcentage proche de la moyenne nationale (31,2%). Par contre les adultes en âge d'activité sont en augmentation : 59,3% de la population ayant un âge compris entre 15 et 59 ans. Enfin, près de 7,6% de la population est comptée parmi les 60 ans et plus.

Avec une base rétrécie de 0 à 9 ans (21,2%) et un élargissement au niveau des âges variant entre 10 et 24 ans (33,4%), l'on peut attendre à moyen terme une pression croissante sur le marché de l'emploi et à court terme, une réduction du poids de la population en âge préscolaire et scolaire.

La structure de la population est caractérisée par une taille moyenne des ménages de la région qui s'élève en 2004 à 5,1 personnes soit une valeur inférieure à celle enregistrée au niveau national (5,3 personnes par ménage) en diminution durant la dernière décennie. Elle est de 4,6 personnes dans les villes contre 5,9 personnes dans les campagnes. L'indice synthétique de fécondité a enregistré une moyenne de 2,7 dans la région, mais il est reste toujours plus élevé dans les campagnes où il atteint 3,7 contre 2,1 dans le milieu urbain.

Le taux d'analphabétisme s'est situé quant à lui à 41,5% en 2004, contre 53,6% en 1994, soit une baisse de l'ordre de 23%. Le taux de scolarisation des enfants âgés de 7 à 12 ans, atteint 76,5% mais accuse des niveaux très inégaux par milieu, 91,4% des enfants, en milieu urbain contre seulement 60,6% en milieu rural. Les efforts importants dans le domaine de la scolarisation ont permis, durant la période 1994-2004, l'amélioration du taux de scolarisation de 35%.

La répartition de la population selon le niveau d'instruction montre que prés de 41,6% de la population n'ont jamais fréquenté un établissement d'enseignement public ou privé, soit presque la même proportion que les personnes analphabètes. Concernant la population ayant déjà fréquenté un établissement scolaire, 11,5% de la population étudiée a déclaré avoir fréquenté le préscolaire, 46,2% ont fréquenté les classes primaires et 22,6% ont fréquenté les classes du niveau collégial. Celles ayant fréquenté le secondaire ou le supérieur représentent respectivement 12% et 7,7%.

4  Dernier recensement général de la population réalisé au Maroc et derniers chiffres officiels (2004).

Région de Taza-Al Hoceima-Taounate (RGPH 2004)

La région de Taza – Al Hoceima – Taounate Tétouan comptait 1 812 394 habitants selon le recensement de la population et de l'habitat de 20045  (6,04% de la population totale du pays). La région est assez densément peuplée, avec une densité de 76 habitants/Km² soit presque 2 fois plus que la moyenne nationale (42,1 Hab. /Km²). Elle se caractérise par le poids important de la population rurale qui représente 75,8 % de la population régionale contre seulement 24,2 %  en  milieu urbain soit un taux d'urbanisation qui est nettement inférieur à la moyenne nationale  (55 %).

En termes d'accroissement annuel moyen, la population de la région s'est accrue au rythme très faible de 0,5% durant la période 1994-2004 contre 1,4% au niveau national. Ce taux traduit un taux d'accroissement annuel moyen quasi nul en milieu rural (0,2%) et un taux plus élevé de 1,6% en milieu urbain et notamment dans les provinces de Taounate (2,7%) et Taza (2%).

La population de la région est relativement jeune, les moins de 15 ans représentant près de 34% de la population régionale, un pourcentage proche de la moyenne nationale (31,2%). Par contre les adultes en âge d'activité sont en augmentation : 57,6% de la population ayant un âge compris entre 15 et 59 ans. Enfin, près de 8,3% de la population est comptée parmi les 60 ans et plus.

La structure de la population est caractérisée par une taille moyenne des ménages de la région qui s'élève en 2004 à 5,9 personnes, une valeur en diminution durant la dernière décennie. Elle est de 5 personnes dans les villes contre 6,2 personnes dans les campagnes. L'indice synthétique de fécondité a enregistré une moyenne de 2,8 dans la région, mais il est reste toujours plus élevé dans les campagnes où il atteint 3,1 contre 2 dans le milieu urbain.

Sous l'effet des progrès enregistrés en matière d'instruction et de scolarisation comme des efforts spécifiques du pays en matière d'alphabétisation, le taux d'analphabétisme, malgré son niveau qui reste élevé, a baissé de 66,9% en 1994 à 54,8% en 2004. La part des enfants âgés de 7 à 12 ans scolarisés au niveau régional est estimée, en 2004 à prés de 68,9%, elle reste donc inférieure au taux observé au niveau national (80%).

La répartition de la population selon le niveau d'instruction montre que prés de 54,5% de la population n'a reçu aucune instruction, prés de 24,6% ont le niveau primaire, 10,3% ont un niveau collégial, 5% ont un niveau secondaire et 2,6% ont un niveau d'instruction supérieur. Des pourcentages qui sont naturellement plus élevés en milieu urbain qu'en milieu rural. Cette disparité est, relativement, d'autant plus grande que le niveau d'étude est élevé.


   5  Dernier recensement général de la population réalisé au Maroc et derniers chiffres officiels (2004)