Lundi 23 Novembre 2020
ArabicFrancais (Fr)

L’importance des cours d’eau qui parcourent la région (Oued Loukkos, Oued Ouergha, Oued Innaouen, Oued Moulouya, Oued Ghiss, Oued Nekkor, etc.) et de leur bassins versants (Loukkos, M’soun, Bab Louta, Ouergha, etc.) ainsi que le niveau élevé de la pluviométrie enregistrée dans la plupart des stations météorologiques qui y sont implantées, confèrent aux régions du Nord un potentiel hydrographique.

En général, la production de l’eau potable provient du traitement des eaux souterraines et superficielles. Toutefois les réserves de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate en eaux souterraines sont considérées comme modestes vu l’abondance de formations géologiques imperméables évitant la pénétration des eaux de pluies ou de neiges fondues.

Outre les grands bassins hydrauliques du Sebou et du Moulouya qui concernent plusieurs régions du Maroc y compris les deux régions du Nord, seul trois bassins hydrauliques sont exclusifs aux régions du Nord :

Tangérois

Les bassins versants du Tangérois s'étendent sur une superficie de 2400 Km2. Les bassins du Tangérois sont drainés par trois oueds principaux : Oued Mharhar, Oued Hachef et Oued Ayacha dont les bassins versants constituent les principales unités hydrographiques. Ces bassins sont caractérisés par de fortes pentes dans la partie amont et par des plaines à l'aval qui constituent de larges étendus d'épandage des eaux en périodes de crues.

Comme le reste de la zone Rifaine, les bassins de Tangérois sont dominés par des faciès argilo-schisteux imperméables ou peu perméables, le seul aquifère important est celui de Charf El Akab.

Bassin du Loukkos

La zone du Loukkos s'étend sur environ 4 771 km2 et se divise en deux sous-bassins:

  • Dradère–Soueire-Mda: Ce sous-bassin d'une superficie de 1 041 km2 regroupe les bassins versants des oueds Dradère, Soueire et la partie amont de l'oued Mda. 
  • Loukkos: Ce sous bassin d une superficie totale de 3 730 km2 recouvre les bassins hydrologiques des oueds Loukkos, Ouarour et Makhazine qui prennent naissance dans la chaîne rifaine.

La situation sur la façade atlantique et au Nord-ouest du pays et la variabilité de son relief confèrent à la zone du Loukkos un climat méditerranéen à influence océanique. La pluviométrie moyenne interannuelle varie de 600 mm au niveau de la bande côtière et la basse vallée du Loukkos à 1800 mm sur les hauts reliefs du bassin du Loukkos.

Les principaux cours d'eau traversant la zone du Loukkos sont :

  • Oued Loukkos avec un apport moyen de 1200 Mm3/an et dont les principaux affluents sont Ouarour (160 Km2) et El Makhazine (630 Km2)
  • Oued Dradère-Souiere avec un apport moyen de 260 Mm3/an

Sur la partie haute de la zone, règnent des faciès imperméables ou peu perméables qui ne permettent pas la constitution de formations aquifères importantes. Cependant, dans le bas Loukkos et la bande côtière on trouve des aquifères très importants, les eaux souterraines y sont contenues dans un ensemble d'aquifères à nappes libres composés essentiellement de formations sableuses et gréseuses. Les principales nappes qui siègent dans ces formations sont la nappe de Rmel, la nappe du Dradère–Souiere, la nappe d'Oulad Ogbane et la nappe alluviale de l'oued Loukkos.

Bassins côtiers méditerranéens

Les bassins côtiers méditerranéens s'étendent du bassin de l'oued Rhiss-Nekor au bassin de l'oued Fnidek et occupent une superficie de près 7 775 Km2, leur altitude moyenne est de 550 m.

La région est drainée par de nombreux cours d'eau (Oued Martil, Laou, Amsa, Smir, Rhiss, Nekkor, etc.) qui, à leurs embouchures, forment des vallées très étroites à l'exception de celles de Martil, de Rhiss-Nekor et de l'oued Laou.

La pluviométrie moyenne interannuelle est de 775 mm variant entre 600 mm le long des bordures côtières et plus de 1800 mm sur les hauts reliefs.La neige intéresse les hauteurs au dessus de 1000 m d'altitude et peut demeurer tout l'hiver sur les hauts reliefs.

Les apports en eau annuels de la région connaissent de fortes variations selon les différentes zones du bassin. Évalué à 605 Mm3 en moyenne, le volume total des apports varie de 285 à 1 061 Mm3.

Les eaux souterraines sont emmagasinées dans un ensemble de nappes libres situées dans les plaines alluvionnaires à dépôts plio-quaternaires et dans les massifs carbonatés du Trias et du Lias. On distingue les aquifères de la chaîne calcaire du Rif et les aquifères à nappes libres des plaines alluviales.