Vendredi 19 Janvier 2018
ArabicFrancais (Fr)

Larache

Superficie : 2 684 km²

Population : 491 234 habitants (est. 2008)

Communes : 2 urbaines et 17 rurales

Voir la photothèque de la province

Milieu naturel et démographie

La Province de Larache est constituée par :
- Une zone montagneuse qui constitue le prolongement Ouest de la chaîne rifaine, située principalement au niveau des communes rurales de Béni-Arous, Zaaroura, Tazrout et Béni-Gorfet.
- De collines marneuses entourant une plaine basse marécageuse
- D'un cordon de dunes le long de la côté qui constitue les plateaux du R'mel.

Le réseau hydrographique de la Province comprend l'Oued Loukkos et ses affluents, la nappe du R'mel, le Barrage Oued El Makhazine, le Barrage de garde de Loukkos, trois lacs collinaires, ainsi que de nombreuses sources d'eau. La province de Larache comporte une importante zone irriguée autour du bassin du Loukkos.

La Province de Larache bénéficie d'un climat méditerranéen caractérisé par l'alternance d'une saison humide et fraîche d'Octobre à Avril et d'une saison sèche et chaude de Mai à septembre. La pluviométrie moyenne annuelle varie entre 700 et 800 mm et elle est concentrée dans sa quasi-totalité entre Octobre et Avril. Quant aux températures, elles varient entre 6°C en période froide et 32°C en période chaude.

La ville de Larache plus de 100 000 habitants se situe au nord du Maroc à peu près à 86 kilomètres de Tanger. La ville de Ksar el Kbir (près de 100 habitants) est quant à elle située à l'est de Larache.

Histoire

L'histoire de la province commence avec la célèbre ville de Lixus, ville antique fondée par les Phéniciens vers -1100 dont les ruines sont situées à quelques kilomètres au nord de la petite ville de Larache au Maroc, sur la rive droite de l'oued Loukkos.

Avec le repli romain d'Afrique du nord et la victoire de l'islam en Afrique du Nord, Lixus déclina lentement au profit de la ville nouvelle de Larache, érigée de l'autre côté du Loukkos. Toutefois, les fouilles archéologiques ont permis de révéler l'existence d'un premier noyau musulman a proximité du site historique de Lixus (mosquée).

Des documents portugais du XVème siècle citent Larache comme le port majeur du Maroc, le site ayant une importance stratégique. Pour longtemps, les tentatives de conquête par portugais, espagnols et français ne réussirent pas. Les espagnols prirent la ville en 1610, en la tenant jusqu'au 1689, toutefois en en gérant seulement le port. Le Sultan Moulay Ismail la reprit en 1689. De 1911 à 1956, Larache fit partie de la zone de colonisation espagnole.

Quant à Ksar el Kbir, les textes médiévaux attribuent l'urbanisation et la fortification aux califes almohades. De tous temps, cette importante citadelle a accueilli érudits et réfugiés d'al-Andalus et d'Algarve. Après la conquête chrétienne, les habitants de Santarem, Evora, Alcacer de Sal et Silves y trouvent refuge.

Economie

La province de Larache se modernise à une allure rapide. Le secteur agricole offre de réellesopportunités de croissance pour l'économie de la province. Grace à l'importance de ses périmètres irrigués, cette province à 70 km de Tanger, est une zone réputée pour la diversité de ses cultures, en particulier piment rouge et tomates. Elle contribue à 30% de la production nationale de cultures agro-industrielles.

La province dispose en effet de vastes étendues de terres arables et irriguées (barrages, fleuve Loukkos) sur une superficie de plus de 25 000 hectares. Le bassin du Loukkos malgré son exigüité (1,5 % de la surface agricole utile nationale) est l'une des provinces les plus productives au Maroc pour le sucre (15% de la production nationale) ou encore le maraichage (7%). Plus récemment, la culture de la fraise précoce sous serre, s'est développée dans les sols légers de la province couplés à la douceur du climat et la proximité des marchés consommateurs.

La région compte à ce titre un noyau agro-industriel dynamique autour des minoteries, sucreries et d'autres sociétés de transformation agro-industrielle. Par ailleurs, la région compte également des activités de pêche autour du port de Larache. A terme, le Loukkos pourrait abriter un agropole, renforcant la montée en valeur de la production.

L'excellente desserte routière et autoroutière dont elle bénéficie, lui permet ainsi d'envisager une vocation de pôle agro-industriel du Nord du Maroc.

Culture et société

La ville de Larache est la porte du nord du Maroc. Certains traits culturels sont typiques et notamment au point de vue culinaire (chourrou, poisson, etc.).

L'offre de formation de la ville est en développement avec l'installation à l'entrée de Larache d'un petit noyau universitaire.

La province de Larache compte également des centaines d'associations dans divers secteurs d'activités : développement, environnement, social, associations de quartiers, etc.

Monument et sites d'intérêts

Lixus

Lixus est certainement la cité la plus ancienne d'Afrique du Nord répertoriée à ce jour, devançant même de quelques siècles Carthage, fondée sur le même modèle d'une colline-acropole dominant un estuaire, situation topographique très recherchée des Phéniciens.

Cité de prestigieuse dans l'Antiquité, ayant une véritable influence régionale, Lixus tomba sous le contrôle carthaginois puis romain ayant même le statut de colonie romaine à la différence des autres cités romaines d'Afrique du nord. Le port très actif exportait alors vers Rome du bois de thya, du blé, des raisins, et surtout des produits maritimes, thon et condiments à base de poisson élaborés dans les nombreuses industries spécialisées.

Ville de la Larache

L'endroit le plus animé est situé autour de la place centrale ou place de la Libération de style arabo-andalou. Sur cette place, la porte Bab el Khemis délimite l'une des entrées dans l'ancienne médina.

A l'intérieur de l'ancienne médina, se trouvent souk, passages et maisons aux portes colorées et dédales de ruelles qui descendent jusqu'au port. Dans le centre, l'architecture andalouse est souvent présente, entre autres le marché couvert qui est en cours de rénovation (à 200 m de la place centrale).

Ksar el Kbir

La cité a été rendu célèbre par la tenue à proximité de la fameuse bataille des trois rois. Le 4 août 1578, près de l'oued El-Makhazen, à proximité de Ksar el-Kébir, le roi du Portugal, Sébastien Ier du Portugal, tenta de renverser le sultan du Maroc, Abu Marwan Abd al-Malik.

Les cavaliers du sultan au nombre de 50 000 anéantirent les troupes ibériques. Sébastien est tué. La légende dit que le corps du roi de Portugal ne sera jamais retrouvé, malgré les textes de l'époque qui mentionnent expressément sa découverte et son inhumation. Philippe II d'Espagne prend possession du Portugal, tandis que le frère du sultan Ahmed al-Mansur Saadi monte sur le trône chérifien.

Photothèque Larache 

Loading images
loading
21784393 21784446 21999738 22040422 22040495 22080219 22104162 22117754 22161605 22161668 250 26830631 26830685 47107357 78980965 94901