Dimanche 24 Juin 2018
ArabicFrancais (Fr)

tetouan

Superficie : 2 574 km²

Population : 552 000 hab (est. 2008)

Communes : 3 urbaines et 20 rurales

Voir la photothèque de la province

Milieu naturel et démographie

La province de Tétouan sis dans le Pays Jbala est une province essentiellement rurale en dehors du pôle urbain constitué autour de Tétouan dont la population dépassait au cours du dernier recensement 300 000 habitants. La ville est située à environ 60 kilomètres à l'est de la ville de Tanger et à proximité du détroit de Gibraltar et du port de Tanger-Med.

La Province de Tétouan est classée parmi les régions à climat de type méditerranéen, marquée par l'existence de deux saisons différentes : une saison pluvieuse et humide du mois d'octobre au mois d'avril et une autre nettement sèche, du mois de mai au mois de septembre.

La zone enregistre en général un cumul pluvial annuel dépassant 700 mm en moyenne. Quant aux températures, elles sont influencées d'un côté, par l'action de la mer de la Méditerranée et de l'océan atlantique, et de l'autre côté, par l'altitude et les vents, notamment Chergui. En général, les températures varient entre 5,3° en périodes froides et 32,9° en périodes chaudes.

La région est traversée principalement, par l'Oued Martil et Oued Laou dont les débits varient entre 15 et 70 l/s. Elle comprend deux barrages dont un d'une grande dimension à savoir le barrage Nakhla.

Histoire

La ville de Tétouan dispose d'un patrimoine historique et culturel remarquable et fait partie de la poignée de villes marocaines ayant une histoire urbaine riche et dense. En effet, la fondation de la ville remonterait au moins au 14 ème siècle. Elle connait un grand essor durant le XVII et XVIIIème siècle en tant que port méditerranéen du nord du Maroc et comme centre d'approvisionnement de la capitale Fès. Son déclin commence et s'accélère lors du XIX ème siècle en raison notamment du développement de la ville de Tanger qui s'affirme au plan politique, de l'épidémie de peste (1818-1819) qui décima près du quart de la ville et surtout à la suite de la prise de la ville par les espagnols (1859-1862). La ville connait de nouveau un réveil lors de la période coloniale où elle s'inscrit par la lutte politique anticoloniale marquée par des figures historiques comme Abdelkhalek Torres. Le rayonnement de la ville se manifeste notamment par le prestige d'acceuillir une faculté des fondements de la religion.

Cette histoire dense se traduit également au niveau architectural. En effet, les quartiers de Tétouan appartiennent à 3 types de styles architecturaux différents : le style andalou (la Medina), le style espagnol du début et du milieu du 20ème siècle (Ensanche) et le style d'après l'indépendance (quartiers périphériques). Chaque style comporte des variantes plus ou moins importantes en relation avec l'évolution des styles et des matériaux utilisés.

La Médina (ancienne ville) de Tétouan est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle occupe aux yeux des spécialistes la première place de toutes les médinas du Maroc. Certains de ses monuments sont remarquables comme la mosquée Jamaa-Al Kbir, la Madrasat Lukach ou encore la place Al Faddane au coeur de la ville.

Le quartier d'El Ensanche représente quant à lui le style architectural typique pendant la colonisation espagnole.

Economie

Tétouan s'affirme depuis quelques années comme une ville à vocation de formation, de culture et de services complémentaires à l'offre industrielle de la ville de Tanger.

La ville comporte toutefois un noyau industriel. Ainsi, plusieurs briqueteries, une importante unité de production de ciment et de nombreuses de nombreuses carrières et d'unités de concassage, qui alimentent la région en matériaux de construction sont installées dans la région. Les autres unités industrielles sont consacrées essentiellement à la transformation de poisson, au textile et à l'agroalimentaire.

L'arrière pays de Tétouan comporte des régions essentiellement agricoles et montagneuses avec un littoral encore préservé (Jebha, Oued Laou, etc.).

Malgré des avancées enregistrés au niveau du développement humain et social, la province connait encore de nombreux défis et notamment la gestion de son urbanisation galopante ainsi que le développement durable de zones rurales marquées parfois par un déficit des infrastructures et équipements de base.

Culture et société

Riche d'une culture séculaire, la ville de Tétouan a une influence culturelle non négligeable liée notamment à ses racines andalouses. Son parler caractéristique, sa cuisine réputée pour sa qualité et sa variété (pastilla tétouanaise, faqassa, etc.), ses urbanités font d'elle une ville-mémoire du Maroc contemporain.

La vie culturelle de la ville est riche tant à travers ses monuments que ses espaces à caractère culturel tels que la Bibliothèque Générale, les musées, les Centres internationaux de langues (Français, Espagnol, Anglais, Allemand, Hollandais...), les bibliothèques et archives privés (Daoudiya, Bennouna, Torrès), les instituts culturels étrangers (Institut Français, Instituto Cervantes...).

Enfin, son offre de formation est importante, Tétouan étant la capitale universitaire régionale puisqu'elle abrite le siège de l'université Abdlemalek Saadi, plusieurs facultés, une école des arts et métiers, une école normale supérieure, etc.

Cette offre vise notamment à répondre au défi de la formation de compétences actives posé par le développement du complexe industrialo-portuaire de Tanger Med et l'installation de groupes internationaux dans cette région stratégique (Zone de production de Renault, Visteon, etc.).

Monuments et sites d'interêt

Les mosquées

Comme dans tous le Maroc, les nombreuses mosquées sont des éléments indissociables de la vie quotidienne marocaine, ces repères géographiques, à l'architecture religieuse remarquable, annoncent l'appel à la prière cinq fois dans la journée. La plus connue est la mosquée Jamaa Al Kabir construite en 1808.

La médina

Depuis 1997, cette médina, est incorporée au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'archietcture de la médina, accessible par sept portes est marquée par de fortes influences andalouses.

La mederssa Loukach

C'est en 1758 que cette mederssa a été construite, sur l'ordre du sultan sidi Mohammed Ibn Abdallah et par le caid Omar Loukach. Son rôle était d'héberger les étudiants de tout le Maroc venus étudier à Tétouan.

Les tanneries

Les tanneries sont nombreuses et célebres au Maroc. Celles-ci servent à transformer les peaux qui sont mises dans des bassins contenant du tanin puis lavées et séchées pour obtenir le cuir. Celle de Tétouan se trouve dans la partie Nord de la médina.

L'ensemble artisannal et l'école des arts et métiers

Ces deux lieux permettent de plonger dans l'artisannat du Maroc et notamment dans l'univers du tissage, de la broderie, de la menuiserie, de la céramique.

Musée d'archéologie à Tétouan

Il est situé au centre ville à l'intersection entre la Médina et la ville moderne. Il occupe un édifice construit spécialement pour cette fin en 1939 et inauguré le 19 juillet 1940. Il revêt une grande valeur scientifique et patrimoniale.

la majorité des objets qui y sont exposés proviennent de fouilles anciennes et modernes entreprises dans le nord du Maroc. Ils donnent une idée sur la préhistoire comme l'histoire préislamique (phénicienne punico-maurétanienne et romaine) et islamique de la région, rapproche le visiteur du passé et de ses habitants et lui offrent une image concrète sur le mode de vie. Le matériel archéologique est riche et diversifié: céramique, amphores, mosaïques, inscriptions, stèles, éléments d'architecture, monnaies antiques, outils préhistoriques en pierre et en os, restes fauniques etc...

Musée d'éthnographie

Créé en 1928 à Dar Bennouna sise à Zankat mokadem au coeur de la Médina, le musée fut transféré et inauguré dans son siège actuel le 29 juillet 1948. Il occupe une forteresse historique construite sur ordre du sultan alaouite Moulay Abderrahmane vers 1830-31, comme en témoigne une inscription au dessus de la porte d'entrée et dont voici une traduction: " au nom de Dieu Clément et Miséricordieux, au triomphe, à la consolidation et à la classe victorieuse de Notre Seigneur Abderrahmane, prince des croyants, ce bastion béni fut construit par le pouvoir de son serviteur et héritier de sa grâce, Mohamed Achach en l'an 1246 de l'Hégire / 1830-31.

A travers ses expositions, le Musée ethnographique de Tétouan illustre un certain nombre de ces aspects culturels et ethnographiques de la ville et sa région selon deux thématiques essentielles: vie publique et vie privée.

La première se réfère aux différentes activités et pratiques socio-éducatives et religieuses dont la scène est l'espace public (mosquée, zawiya, espace artisanal...).

La deuxième se réfère aux différentes pratiques et activités qui se déroulent à l'intérieur de la maison qui constitue l'espace intime de la femme et de la famille.

Ruines de Tamuda

Tamuda est une cité romaine antique. Le premier état urbanistique de Tamuda a été repéré dans un sondage effectué au pied de l'enceinte du camp militaire et remonte à la fin du IIIème siècle av. J.-C.

Au deuxième siècle la ville de Tamuda s'ouvrit sur les circuits commerciaux de la Méditerranée, et on assiste à l'arrivée des céramiques datant de la première moitié du IIème siècle av. J.-C.

Photothèque Tétouan 

Loading images
loading
16021595 19299551 28432124 43896881 58923939 58928272 5892872 5892895 5892917 5892921 5892922 5892930 5892939 5892949 623117 623131 Colombe Playa-Vista-1 eglisemartil1 images img_1369223618_716 tetouan tetouan09 tetouan_bis w207